L'heure n'est pas à l'amertume. Il y a quelques mois, Houssem Aouar rêvait pourtant forcément d'un autre Euro. Avec les A de Didier Deschamps. Mais il doit finalement se contenter de ce championnat d'Europe Espoirs, alors que le sélectionneur des Bleus l'a laissé sur le carreau. Qu'importe, le milieu lyonnais semble déjà l'avoir digéré. "Il n'y a pas de déception", a-t-il lancé ce dimanche à la veille du quart de finale de l'Euro face aux Pays-Bas. "J'ai été blessé, je suis revenu tardivement. Et je suis très content d'être là".
Il aurait pourtant des raisons de ne pas être à 100% sur cette compétition. En plus de sa non-sélection en A, avec qu'il a fêté sa première cape en octobre dernier contre l'Ukraine (7-1), Houssem Aouar se retrouve au cœur de certaines spéculations sur son avenir à l'Olympique lyonnais. Car même si sa saison a été mitigée avec quelques blessures, il reste convoité, alors qu'il avait séduit l'Europe face à la Juventus ou Manchester City en août dernier en C1. Et la situation de Lyon, qui a raté sa qualification pour la Ligue des champions la saison prochaine, pousse à penser qu'il pourrait faire ses valises.
Ça m'a permis d'engranger de la confiance
Euro U21
Ripoll veut "passer à autre chose" après "la mascarade pré-olympique"
31/08/2021 À 13:48
Malgré tout cela, le Lyonnais, qui est encore sous contrat jusqu'en juin 2023, est bien focalisé sur cet Euro Espoirs : "Je veux apporter ce que je sais faire. Peut-être aussi que je pourrai apporter un peu de fraîcheur, même si la saison a été longue à l'OL. Le point positif, c'est que je suis revenu à un très bon niveau en fin de saison. Ça m'a permis d'engranger du rythme et de la confiance".
Confronté aux absences de Jeff Reine-Adélaïde, Mattéo Guendouzi (blessés) ou encore Jules Koundé (A), Sylvain Ripoll se frotte d'ailleurs les mains de pouvoir récupérer un tel joueur. "On connaît sa capacité à mettre du liant dans les rouages collectifs, à amener de la clarté dans notre jeu et du déséquilibre chez l’adversaire, et à être capable de percuter dès que les espaces s’ouvrent", salive l'entraîneur des Bleuets, qui peut compter aussi sur les retours d'Eduardo Camavinga, Dayot Upamecano ou encore Moussa Diaby.
On aspire à aller le plus haut possible
S'il n'a plus joué avec les Espoirs depuis fin 2019, Aouar sait qu'il va forcément être attendu à Budapest. Et il est prêt à assumer un rôle clef qui semble s'imposer, étant donné son CV. "Je ne suis pas non plus un nouveau et je suis très à l'aise dans ce groupe. J'étais là il y a deux ans pour l'Euro Espoirs en Italie, je sais comment ça se passe. J'ai de l'expérience et je vais essayer d'apporter ça, plaide-t-il. Pour la question du leadership, ça doit se faire naturellement. Je parle peu mais je sais dire les choses quand il faut."
Deux ans après la désillusion en demi-finale de l'Euro U21 face à l'Espagne de Fabian Ruiz (4-1), Houssem Aouar n'est donc clairement pas là pour faire de la figuration. Il affiche même ses ambitions. "On sait qu'on est un groupe de talent. On aspire à aller le plus haut possible. On est confiants, sereins, déterminés, mais on sait qu'on affronte une très belle équipe. On doit faire en sorte de savoir jouer ensemble", annonce-t-il. Offrir un deuxième titre européen aux Bleuets après celui de 1988 serait en plus une belle manière de s'éviter quelques remords.
Euro U21
Troisième titre pour l'Allemagne, le Portugal attend encore
06/06/2021 À 21:33
Euro U21
Une finale inédite entre Allemagne et Portugal
03/06/2021 À 18:42