Getty Images

Mbappé, Dembélé, Pavard ou Hernandez à l’Euro Espoirs ? Une hypothèse alléchante mais peu plausible

Mbappé, Dembélé, Pavard ou Hernandez à l’Euro Espoirs ? Alléchant mais peu plausible

Le 09/09/2018 à 10:36Mis à jour Le 09/09/2018 à 18:55

EURO ESPOIRS 2019 – Absente depuis 2006, la France retrouvera la compétition en juin prochain après un solide parcours en qualification. Logiquement ambitieux, les Bleuets de Sylvain Ripoll pourraient devenir de vrais favoris s’ils bénéficiaient du renfort des quatre champions du monde toujours sélectionnables. Séduisante, l’idée parait pourtant improbable.

Au moment d’aborder une compétition, il vaut mieux bénéficier de ses meilleures armes. Treize ans après sa dernière participation, la France va de nouveau disputer l’Euro Espoirs 2019. En juin prochain, les Bleuets de Sylvain Ripoll vont pouvoir se frotter aux meilleurs jeunes joueurs du continent du côté de l’Italie et de Saint-Marin. Ils arriveront forcément avec de réelles ambitions et pour aller le plus loin possible, la tentation de faire appel à tous les éléments disponibles est grande.

Déjà installés chez les A et même champions du monde mais toujours éligibles car nés après le 1er janvier 1996, Kylian Mbappé, Ousmane Dembélé, Benjamin Pavard et Lucas Hernandez pourraient accepter de redescendre à l’étage inférieur pour apporter leurs qualités et leur expérience du plus haut niveau et du succès. D’autres comme Thierry Henry l’avaient d’ailleurs fait en leur temps. L’idée parait alléchante mais elle a pourtant peu de chances de se concrétiser car chacun des joueurs semble désormais éloignés des Bleuets.

Mbappé trop précoce

Né le 20 décembre 1998, le précoce attaquant ne ferait pas du tout tache s’il était appelé par Sylvain Ripoll. En prenant en compte la dernière liste du sélectionneur des Espoirs pour les matches de qualification face à la Bulgarie (victoire 0-1 vendredi) et au Luxembourg (mardi prochain), le Parisien serait même tout simplement le plus jeune Bleuet devant Dayot Upamecano du RB Leipzig (né le 27/10/1998) et le Lyonnais Houssem Aouar (30/06/1998).

La pépite Mbappé pourrait d’ailleurs corriger une "anomalie" dans son parcours puisque, du fait de sa trajectoire fulgurante, il n’a jamais été appelé chez les Espoirs. Lui qui a faim de responsabilités et de titres aurait la possibilité de remporter un trophée au niveau continental ou même de permettre à la France de valider son billet pour les Jeux Olympiques de Tokyo en terminant à l’une des quatre premières places. Le tout en jouant le rôle de fer de lance de l’attaque et de leader de l’équipe.

Kylian Mbappé lors de Allemagne - France

Kylian Mbappé lors de Allemagne - FranceEurosport

Au regard de son talent, l’apport potentiel de Mbappé apparait indéniable. Son éventuelle présence avec les Bleuets devrait pourtant légitimement pâtir de sa saison très chargée avec le PSG mais aussi avec l’Equipe de France, engagée dans les éliminatoires de l’Euro 2020 mais aussi dans la Ligue des Nations dont la phase finale aura lieu début juin.

Hernandez pour reprendre une histoire inachevée

Contrairement à Mbappé, Lucas Hernandez a bien été appelé chez les Espoirs. L’arrière gauche né le 14 février 1996 a débuté sous les ordres de Pierre Mankowski en septembre 2016 et faisait ainsi partie du groupe qui a débuté la campagne de qualifications contre le Kazakhstan un an plus tard. Malgré quelques absences dues à une blessure au dos et des interrogations après des sollicitations de la fédération espagnole, Hernandez totalise neuf apparitions avec les Bleuets.

Lucas Hernandez lors de Allemagne - France

Lucas Hernandez lors de Allemagne - FranceEurosport

Grâce à ses prestations au sein de l’équipe de Sylvain Ripoll, le Madrilène s’est fait remarquer par Didier Deschamps qui lui a donné sa chance chez les A en mars dernier. Il a ensuite su convaincre le sélectionneur national de l’emmener au Mondial russe et s’est même installé comme un titulaire. Hernandez pourrait dès lors décider d’aller donner un coup de main à ses anciens partenaires mais là aussi, l’hypothèse se heurte à l’exigence du calendrier de l’Atlético Madrid et des Bleus.

Pavard le moins sollicité

Comme Hernandez, Benjamin Pavard ne serait certainement pas devenu champion du monde s’il n’était pas passé par l’équipe de France Espoirs où sa polyvalence en défense a tapé dans l’oeil de Deschamps. Le Nordiste né le 28 mars 1996 a effectué ses premiers pas chez les Bleuets dès octobre 2015 et faisait ainsi partie du groupe qui a échoué à se qualifier pour l’Euro 2017. La dernière de ses 15 sélections remonte à octobre 2017 et il était d’ailleurs invaincu avec les Bleuets avant d’être appelé chez les A le mois suivant (12 victoires, 3 nuls).

Benjamin Pavard lors de Allemagne - France

Benjamin Pavard lors de Allemagne - FranceEurosport

Malgré les sollicitations du Bayern Munich cet été, Pavard est resté fidèle au VfB Stuttgart qui ne disputera pas de compétition européenne cette saison. Même s’il dispute tous les matches de championnat de son équipe comme l’an dernier, il devrait disposer d’encore un peu d’énergie mentale et physique pour possiblement performer en Italie et à Saint-Marin du 16 au 30 juin prochains. Reste à savoir si le défenseur ainsi que Ripoll et Deschamps auront cette volonté.

Dembélé pour s’affirmer

Dembélé affiche quatre apparitions avec les Bleuets entre mars et octobre 2016. Il sera, lui aussi, certainement très sollicité durant les prochains mois avec le Barça comme avec l’Equipe de France mais une participation convaincante à l’Euro Espoirs en juin prochain lui permettrait de se perfectionner durant une compétition internationale. Ce qu’il n’a pas encore eu l’occasion de réaliser.

Ousmane Dembélé lors de Allemagne - France

Ousmane Dembélé lors de Allemagne - FranceEurosport

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313