Getty Images

France - Pays-Bas - Ousmane Dembélé, il est temps de décoller

Dembélé, il est temps de décoller

Le 08/09/2018 à 14:48Mis à jour Le 08/09/2018 à 21:21

LIGUE DES NATIONS - Après 17 sélections et une Coupe du monde ratée, Ousmane Dembélé aura sans doute l'occasion de prouver face aux Pays-Bas qu'il vaut mieux que ses dernières prestations en équipe de France. Après avoir pris son envol à Barcelone, il est temps qu'il s'affirme en sélection.

Quel souvenir garde-t-on d'Ousmane Dembélé et de ses 17 sélections jusqu'ici ? Beaucoup de bouts de matches sans grande saveur et plutôt brouillons, deux rencontres ratées en Coupe du monde face à l'Australie (2-1) et au Danemark (0-0) et deux spectaculaires coups d'éclat face à l'Angleterre (3-2) et à l'Italie (3-1) en matches amicaux. Voilà qui fait peu, beaucoup trop peu même pour l'attaquant du FC Barcelone. Les quelques promesses n'ont pas été tenues, elles ont même valdingué après un Mondial franchement raté. Mais Dembélé garde et gardera sans doute longtemps la confiance de Didier Deschamps. Pas seulement parce qu'il fait partie, pour l'éternité, du groupe qui a ramené la seconde étoile de Russie. Il est surtout et avant tout un talent rare donc précieux, un profil dont raffole le sélectionneur.

Il aurait bien tort de condamner l'ancien Rennais, même si son décollage en Bleu se fait attendre. Dembélé n'a que 20 ans. Son début de saison au FC Barcelone, sa complicité avec Griezmann et Mbappé autant que sa capacité à jouer à tous les postes de l'attaque en font une solution évidente. Malgré un été russe sans frisson, Deschamps l'a encore utilisé comme premier remplaçant en Allemagne, un signe fort. Mais Dembélé est retombé dans ses travers : des frappes dévissées, des dribbles trop longs. Comme s'il n'arrivait pas à se canaliser en sélection alors qu'il a enfin trouvé le bon filon en Catalogne.

Ousmane Dembélé

Ousmane DembéléGetty Images

"Un peu plus difficile en équipe de France"

Depuis le début de saison, il s'est enfin installé comme titulaire au Barça en enchaînant les buts (trois). "Dembélé est revenu en pleine forme, le Mondial lui a fait beaucoup de bien au moral, et physiquement aussi il a progressé", a salué son coéquipier Luis Suarez récemment, dans une interview sur la radio catalane Rac1. "Cette année, il se lâche davantage, il peut nous apporter énormément parce que c'est un joueur très déséquilibrant, très rapide."

Il lui reste à desserrer le frein en équipe de France. Jeudi, après sa demi-heure très moyenne à Munich, il a fourni un début d'explication au micro de la chaîne L'Equipe : "Avec Barcelone, ça se passe bien depuis le début de saison", a-t-il constaté. "J’ai pris mes marques et je m’entends super bien avec tous les joueurs, ils m’ont mis à l’aise. En équipe de France, c’est un peu plus difficile, mais je vais essayer de m’accrocher, de grimper et d’avoir le plus de temps de jeu possible." Pourtant, on ne peut pas dire qu'El Mosquito souffre d'un quelconque problème d'intégration parmi les champions du monde. Très proche de Griezmann et de Mbappé notamment, c'est comme s'il faisait déjà partie des meubles.

Le problème est ailleurs mais il pourrait devenir urgent pour Didier Deschamps d'en venir à bout. Blaise Matuidi, rustine très pratique en Russie sur le côté gauche, n'est pas une solution viable au long cours sur une aile et Kylian Mbappé, dans un avenir plus ou moins proche, devrait finir par prendre racine dans l'axe. Pour occuper les ailes, le recours prioritaire s'appelle aujourd'hui Dembélé. Mais son repli défensif très léger et sa maladresse devant le but ne poussent pas Deschamps à une promotion express. La réception des Pays-Bas dimanche doit permettre à l'ancien Rennais de prouver qu'il vaut mieux que ce qu'il a montré en Russie. Bonne nouvelle, ça ne devrait pas être trop difficile.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0