Eurosport

FA Cup, Finale : Wigan s'impose aux dépens de Manchester City (0-1)

Wigan se paye City
Par Eurosport

Le 11/05/2013 à 20:13Mis à jour Le 11/05/2013 à 22:45

Grâce à Watson, buteur à la 90e minute, Wigan a logiquement dominé un City méconnaissable en finale de la Cup (0-1) et remporté le premier titre de son histoire. Enorme désillusion pour les Citizens, qui boucleront la saison sans titre.

Manchester City bouclera la saison sans le moindre titre. Les hommes de Roberto Mancini ont gaspillé leur dernière chance samedi en finale de la Cup. Logiquement battus par Wigan (0-1), qui a arraché la victoire à la 90e minute sur une tête de Ben Watson, les Citizens, réduits à dix en fin de rencontre suite à l’expulsion de Pablo Zabaleta (84e), sont passés à côté de leur sujet sur la pelouse de Wembley. En panne d’inspiration offensive, friable défensivement et tourmentés par un Callum McManaman intenable, les Mancuniens termineront l’exercice en cours avec aucun trophée au palmarès. Après avoir abandonné le titre de champion d’Angleterre au rival United et quitté la Ligue des champions dès la phase de poules, ils clôturent le chapitre de cette saison sur une nouvelle désillusion. Leur deuxième place en championnat, synonyme de qualification directe pour la prochaine C1, sera un lot de consolation bien maigre au vu des ambitions très élevées du club.

Les Latics, qui découvriront la Ligue Europa en août prochain, ont eux écrit l’histoire de Wigan. Pas encore assurés de leur maintien en Premier League, ils ont décroché leur premier titre majeur lors de leur première finale de Cup, devenant ainsi le quatrième des 24 derniers novices à ce stade de la compétition à s’imposer. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les joueurs de Roberto Martinez n’ont pas volé ce sacre. Même s’il a mis le temps à se dessiner, Watson attendant l’entrée des arrêts de jeu pour catapulter le ballon au fond des filets sur corner (0-1, 90e). Si ce tir était le premier cadré par Wigan au cours de cette rencontre, la statistique traduit mal la qualité du match réalisé par les Latics. Ces derniers auraient pu prendre les devants bien avant si Shaun Maloney n’avait pas vu son coup-franc repousser par la barre transversale (76e). Ou si McManaman, décisif dans tout le parcours de son équipe en Cup, avait concrétisé l’une de ses nombreuses situations dangereuses (9e, 35e, 66e).

Nasri et Tevez, le coaching étonnant de Mancini

Son manque de réalisme est le seul bémol à mettre à sa prestation, la star de Wigan se trouvant à l’origine de tous les bons coups offensifs de son équipe et qui a fait passer une soirée cauchemardesque à Gaël Clichy sur son aile. Pour couronner son match, il a provoqué la sortie de Zabaleta, sanctionné d’un deuxième carton jaune incontestable pour une intervention comme dernier défenseur (84e). Cette exclusion a symbolisé les maux de City samedi. Grandissime favori avant le coup d’envoi, les Mancuniens ont mal abordé cette rencontre et n’ont jamais réussi à imposer leur jeu, hormis par séquences, comme en fin de première période ou en tout début de deuxième. Dans leurs temps forts, ils n’ont pas réussi à convertir le peu d’opportunités qu’ils se sont créé. Yaya Touré (4e) et Gareth Barry (41e) ont tous deux buté sur Joel. Citizen le plus en vue, Carlos Tevez a obtenu la meilleure occasion de la partie en faveur de Manchester.

Mais sa reprise peu académique a été stoppée par le gardien de Wigan d’un arrêt tout aussi original (29e). Les Mancuniens ne le savaient pas encore mais ils venaient de laisser passer leur chance. Apathiques et incapables de changer le rythme pour bousculer des Latics bien en place, ils n’ont pas jamais semblé en mesure de pouvoir enlever ce trophée qui leur tendait les bras. Le coaching étonnant de Roberto Mancini, qui a sorti coup sur coup Samir Nasri et Tevez, certainement ses deux meilleurs éléments offensifs samedi, n’a pas donné le coup de fouet escompté et les Sky Blues ont fini par craquer. Cette défaite sonne certainement le glas de l’aventure de Mancini à City, même si les supporters ont régulièrement scandé son nom dans cet après-midi londonien. Annoncé comme possible successeur de David Moyes à Everton, Martinez souhaite désormais assurer le maintien de Wigan, premier relégable. Pour pouvoir partir l’esprit tranquille, avec le sentiment du devoir accompli.

0
0