Panoramic

Patrice Evra, absent en équipe de France en juin, ne voulait pas croiser Luis Suarez

Evra ne voulait pas croiser Suarez
Par Eurosport

Le 08/08/2013 à 08:19Mis à jour Le 08/08/2013 à 08:48

Si Patrice Evra a manqué la tournée en Amérique du Sud c'est en partie, selon nos informations, parce qu'il a souhaité éviter de croiser Luis Suarez sur ses terres.

C'était l'une des surprises de la dernière liste en date de Didier Deschamps pour la tournée en Amérique du Sud. Pas de Patrice Evra. Le latéral gauche de Manchester United, homme de base des Bleus depuis les années Domenech, revenu sous Laurent Blanc après Knysna, et toujours titulaire avec Deschamps, s'effaçait derrière Benoit Trémoulinas et Jérémy Mathieu. Etonnant, voire imprévisible, même pour une tournée sous forme de revue d'effectif. Cause évoquée : un "choix sportif".

Mais selon nos informations, le niveau de jeu du champion d'Angleterre aux 49 sélections n'a pas été le seul critère à entrer en ligne de compte au printemps dernier. La nécessité d'un bon repos après une saison à 52 matches est aussi entrée en jeu pour un joueur de 32 ans. Mais il y a autre chose. Avant que Didier Deschamps ne confectionne sa liste, Patrice Evra lui a discrètement fait savoir qu'il ne tenait pas à faire le déplacement en Uruguay avec le risque que cela comportait pour lui d'y affronter l'hostilité du public local et de Luis Suarez lui-même, deux ans après l'affaire qui les a opposés en Premier League.

Deschamps : " Pas là pour faire des cadeaux "

Suarez avait été condamné à huit matches de suspension fin 2011, dans la foulée d'un Liverpool - MU, pour avoir proféré des insultes à caractère raciste à l'encontre de Patrice Evra, le qualifiant de "negro" sur la pelouse. Lors de leurs retrouvailles en février 2012, ils ne s'étaient pas serré la main, contre les règles du protocole, justifiant ainsi un nouveau scandale, même s'ils avaient ensuite rectifié le tir en septembre 2012.

En conférence de presse, Didier Deschamps avait laissé entendre qu'Evra payait uniquement son niveau de jeu. "C'est un choix sportif, j'ai décidé de ne pas le prendre sur ces deux matches. Il n'a pas de privilège. Je le connais au-delà du football car je l'ai eu en club. Il sait très bien que je ne suis pas là pour faire des cadeaux. Je fais ce choix-là et il le sait." A défaut de cadeau, il semble quand même que le sélectionneur ait eu une attention pour Evra.

Trémoulinas et Mathieu n'ayant pas montré grand chose en Amérique du Sud, la porte redevient ouverte pour Belgique - France et Georgie - France à un joueur qui aura été le titulaire du poste lors de sept des onze derniers matches des Bleus, à chaque fois contre les grosses nations : Espagne deux fois, Italie, Allemagne. Si, vraiment, Evra doit une nouvelle fois s'esquiver derrière deux joueurs ayant très peu d'expérience à ce niveau, c'est que l'argument Suarez n'aura que peu pesé dans la balance. En attendant, l'équipe de France aura préféré déminer toute possible "affaire" lors d'une tournée sans enjeu énorme.

Imago

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0