AFP

Georges Leekens nommé sélectionneur de l'Algérie

L'Algérie mise sur Leekens pour relancer les Fennecs

Le 27/10/2016 à 21:02Mis à jour Le 27/10/2016 à 22:40

La Fédération algérienne de football (FAF) a annoncé jeudi soir la nomination de Georges Leekens à la tête de sa sélection nationale. Le technicien belge a été choisi parmi une "short-list de cinq entraîneurs", indique la FAF. Déjà passé sur le banc des Fennecs en 2003-2004, mais également sur ceux des sélections belge et tunisienne, il succède à Milovan Rajevac, qui a démissionné le 11 octobre.

Les Fennecs ont un nouveau patron. Annoncée depuis mercredi dans la presse algérienne, la nomination de Georges Leekens a été officialisée ce jeudi par la Fédération algérienne de football dans un communiqué diffusé sur son site. L’ancien sélectionneur de la Belgique ne découvre pas le poste puisqu’il avait déjà officié à la tête de la sélection algérienne en 2003. La durée du contrat n’est pas précisée par la Fédération mais le Belge aura pour mission de qualifier les Fennecs pour la Coupe du monde 2018. Il succède à Milovan Rajevac, démissionnaire après le nul contre le Cameroun (1-1), qui ne sera resté que cinq mois à la tête de l’équipe.

C’est donc un revenant qui reprend les commandes d’une équipe où les talents ne manquent pas. Débarqué par Lokeren mercredi pour se consacrer aux Fennecs, Leekens arrive en terrain connu. Son passage à la tête de l’équipe n’avait finalement été que de courte durée pour des "raisons familiales" selon la FAF. Auprès d’un journaliste du Buteur, le sélectionneur avait sous-entendu mercredi que l’affaire était en très bonne voie avant d’expliquer les raisons de son choix : "Les Algériens me respectent et respectent aussi mon travail. La pression ne me fait pas peur du tout et je suis motivé pour réussir avec les Verts".

Après avoir approché Marc Wilmots, la fédération algérienne a donc choisi, à la surprise générale, Leekens pour redresser la maison verte. Versée dans le groupe B en compagnie de la Tunisie, du Sénégal et du Zimbabwe pour la CAN 2017, l’Algérie aura fort à faire pour se qualifier pour la phase finale. Mais son effectif, réunissant des joueurs de grands talents à l’image de Riyad Mahrez ou Islam Slimani, devrait lui permettre de briller. Car s’il est bien une échéance guettée par tous, c’est celle-ci tant la victoire finale, perdue de vue depuis 1990, semble être à portée de main.

0
0