Eurosport

Le crash de l'avion de Sala dû à une perte de contrôle du pilote

Le crash de l'avion de Sala dû à une perte de contrôle du pilote
Par Eurosport

Le 13/03/2020 à 22:06

Plus d'un an après les faits, le bureau d'enquête britannique sur les accidents aériens a rendu son ultime rapport sur les circonstances qui ont coûté la vie à Emiliano Sala et au pilote, David Ibbotson. Ce dernier aurait perdu le contrôle de l'avion en volant à une trop haute vitesse. En cause aussi, un empoisonneent au monoxyde de carbone et un nombre d'heures insuffisant de vols de nuit.

On en sait plus sur le terrible crash qui a coûté la vie d'Emiliano Sala en janvier 2019. Le pilote de l'avion a effectué une manoeuvre à une vitesse excessive, qui a entraîné la dislocation de l'appareil, a conclu le bureau d'enquête britannique sur les accidents aériens (AAIB). Dans leur rapport définitif publié vendredi, les enquêteurs estiment que le pilote a perdu le contrôle de l'appareil lors d'une manoeuvre probablement destinée à éviter le mauvais temps. Le pilote David Ibbotson, dont le corps n'a jamais été retrouvé, aurait aussi "probablement" été intoxiqué au monoxyde de carbone.

Sala "profondément inconscient" au moment du crash

"Il s’agit d’un accident tragique aux conséquences mortelles", peut-on lire dans le communiqué, qui précise que l'avion a décollé à 19h06 le 21 janvier 2019. "Il transportait un passager à titre commercial vers l’aéroport de Cardiff au Royaume-Uni. À 20h16, probablement en manoeuvrant pour éviter le mauvais temps, l’avion a été perdu du radar et a percuté la mer à 22 milles marins au nord-nord-ouest de Guernesey. Ni le pilote ni l’avion n’avaient les licences ou autorisations nécessaires pour opérer commercialement", poursuit le bureau d'enquête britannique sur les accidents aériens. Les enquêteurs rappellent aussi qu'Emiliano Sala était "profondément inconscient" quand l'avion s'est écrasé dans la Manche.

Emiliano Sala sous les couleurs du FC Nantes.

Emiliano Sala sous les couleurs du FC Nantes.Getty Images

Les enquêteurs soulignent également que le vol n'a pas été effectué dans des conditions conformes aux normes qui s'appliquent pour les vols commerciaux. Le pilote a navigué à vue, de nuit, dans des conditions météo difficiles. L'avion était lancé à une vitesse de 270 miles par heure (435 KM/h) au moment de l'impact avec l'eau, selon l'AAIB. Ce soir de janvier 2019, l'attaquant du FC Nantes rejoignait le club de Cardiff, où il venait d'être transféré, pour 17 millions d'euros. Son corps, dont la disparition avait provoqué une forte émotion dans le monde du football et au-delà, avait été retrouvé dans la carcasse de l'appareil, plus de deux semaines après l'accident, à 67 mètres de profondeur.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313