Eurosport

Barça : Leo Messi "n'est pas un dictateur"

Messi : "Je ne suis pas un dictateur"
Par Eurosport

Le 01/11/2012 à 15:39Mis à jour Le 01/11/2012 à 21:01

Lionel Messi a répondu à ceux qui estiment que l'attaquant argentin impose sa "dictature" dans le vestiaire du Barça, lors d'une interview accordée à Sport. La Pulga ne se préoccupe pas de ce qui se dit autour de lui et préfère se concentrer sur le jeu.

Lionel Messi est généralement aussi brillant sur le terrain que discret devant la presse. L'Argentin est cependant sorti de sa réserve pour s'exprimer dans les médias catalans. Il a notamment accordé une interview au quotidien Sport, au cours de laquelle il lui a été demandé de répondre à ceux qui le considèrent comme un "dictateur".

Un terme notamment prononcé par Tomas Roncero, rédacteur en chef du quotidien As. "Messi se prend pour le maître du monde. C'est un petit dictateur. C'est un génie du football, mais ce n'est pas la personne que les gens imaginent", avait-il déclaré le mois dernier dans Punto Pelota, une émission consacrée au football dont il est l'un des animateurs. Le numéro 10 du Barça n'a pas souhaité polémiquer à ce sujet, tout en niant ces accusations selon lesquelles il exercerait une telle influence sur les décisions du club catalan que les personnes en désaccord avec lui pourraient se retrouver à la porte. "Je ne veux pas entrer dans ce débat. Et je n'ai pas à dire quoi que ce soit. Peu importe ce qu'on dit, mes coéquipiers savent que je ne suis pas comme ça", a insisté le triple Ballon d'or en titre.

"Je n'ai pas besoin d'écouter les autres"

Généralement, Messi suscite davantage les louanges que les critiques. Mais il affirme être hermétique aux deux. "Je ne suis pas trop de ceux qui regardent les couvertures ou qui y pensent. Je me consacre à jouer, j'essaie de continuer à grandir, de continuer à améliorer mon jeu, pour gagner. Evidemment, je suis fier et heureux des bonnes choses qui se disent de moi. Mais j'essaie de rester un peu à l'écart", explique l'Argentin, qui préfère se focaliser sur la seule chose importante à ses yeux : le jeu. "Je procède avec les bonnes choses comme avec les mauvaises. Je sais quand je dois faire mon autocritique et quand je ne dois pas la faire. Pour ça, je n'ai pas besoin d'écouter les autres. Je peux vous assurer que je suis le plus exigeant avec moi-même, plus que n'importe quel supporter. C'est le meilleur moyen de progresser. Je n'ai aucune raison de regarder ce qui se dit."

Désireux de rester distant par rapport à tout ce qui peut se dire sur lui dans les médias, Lionel Messi essaie de l'être autant concernant ce qu'il peut entendre dans un stade. L'Argentin est fatalement sujet aux tentatives de déstabilisation. Le mois dernier, quand il s'est déplacé au Pérou avec l'équipe d'Argentine, les supporters péruviens l'ont ainsi accueilli en scandant le nom de Cristiano Ronaldo. "Ça m'est égal. Quand vous êtes à l'extérieur, c'est normal que le public essaie de vous sortir du match, de vous dire certaines choses pour vous offenser. Ce sont des choses du football et cela va continuer dans le futur", dit-il. Sa seule préoccupation, c'est de jouer au football. Et de gagner. "Je n'aime pas perdre, de manière générale. Je suis comme ça depuis tout petit et je suppose que ça va durer toute ma vie", conclut-il.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0