Maître à jouer de l'époustouflante Real Sociedad l'an dernier, le jeune Norvégien Martin Odegaard a été rappelé par Zinédine Zidane afin de lancer enfin sa carrière au Real Madrid. Cela pourrait commencer dimanche (21h00) à Saint-Sébastien, pour le retour des Merengue en Liga. Un endroit qu'il connaît bien. Grand artisan de l'excellente saison de la Real Sociedad en 2019-2020 (4 buts et 5 passes décisives en 27 matches de Liga) et adulé par les supporters, le jeune milieu de terrain offensif Martin Odegaard (21 ans) va retrouver "son" stade d'Anoeta... mais sous l'illustre maillot blanc.

Cinq ans après avoir rejoint le Real Madrid à 16 ans, "Martintxo" (petit Martin), comme l'ont surnommé les supporters basques, n'avait jamais trouvé sa place dans l'équipe première du Real, cantonné à l'équipe réserve de la Castilla ou prêté à Heerenveen, au Vitesse Arnhem aux Pays-Bas, ou dernièrement, à la Real Sociedad. Lors de la dernière journée de Liga 2014-2015, à 16 ans et 157 jours, il était devenu le plus jeune joueur à porter le maillot de l'équipe première du Real, quand il avait remplacé la superstar Cristiano Ronaldo à la 57e minute d'un match contre Getafe, numéro 41 sur le dos, alors que le score était déjà de 5-3... Mais depuis, plus rien.

Liga
"Un Clásico sans public, c’est un Clásico décaféiné"
IL Y A 8 HEURES

"Ca viendra quand ça viendra"

Le grand saut en équipe première, "ça viendra quand ça viendra", avait soufflé le prodige scandinave lors de l'annonce de son départ vers la "Maison blanche", en janvier 2015. Qualifié de "talent du siècle" par le légendaire attaquant allemand Karl-Heinz Rummenigge, Martin Odegaard est attendu depuis l'adolescence comme le futur grand nom du football mondial. En août 2014, à seulement 15 ans et 253 jours, il est devenu le plus jeune international de l'histoire norvégienne lors d'un match amical contre les Emirats arabes unis. A 21 ans aujourd'hui, il cumule déjà 22 sélections et 1 but avec son équipe nationale.

Martin Ødegaard

Crédit: Getty Images

Si son talent a mis du temps à éclore, désormais, l'entraîneur du Real Madrid Zinédine Zidane estime qu'Odegaard est prêt pour les "Galactiques". Le technicien français, à l'époque à la tête de la Castilla, avait joué un rôle essentiel pour convaincre le jeune joueur et son père de rejoindre Madrid en 2015. Zidane compte bien faire de la pépite Odegaard l'héritier du Ballon d'Or 2018 Luka Modric (35 ans) dans l'entrejeu madrilène, et l'incorporer peu à peu dans la rotation du milieu de terrain cinq étoiles des Merengues, au milieu des stars comme le champion du monde 2014 Toni Kroos, et autres Isco, Casemiro, et Fede Valverde.

"C'est clair qu'il a changé (depuis sa venue en 2015). Sa trajectoire a été impressionnante, il s'est amélioré chaque année. Et l'an dernier, avec la Real Sociedad, il a fait une grande saison. C'est un joueur qui s'est affiné avec le temps, il est plus mûr", a encensé "Zizou" samedi en conférence de presse.

Fragile genou droit

ZZ espère qu'Odegaard apportera la fougue de sa jeunesse et son sang frais dès ses débuts... ce qui a manqué au Real cette saison en Ligue des champions (éliminé en huitièmes de finales par Manchester City), après une Liga terminée en trombe. En 2019-2020, le natif de Drammen, au sud-ouest d'Oslo, a compilé de meilleures statistiques en termes de passes décisives (9) et de buts (7) que n'importe lequel des milieux du Real Madrid, toutes compétitions confondues. "Je pensais être un gros bosseur. Mais quand je suis arrivé et que je l'ai vu s'entraîner, j'ai compis pourquoi il faisait partie des meilleurs", avait confié à l'AFP en février le jeune défenseur central français Robin Le Normand, coéquipier à la Real Sociedad du Norvégien.

Martin Odegaard of Real Sociedad looks on prior to the start the La Liga match between Real Sociedad and Real Betis

Crédit: Getty Images

Réputé pour son sérieux et son application au travail, Odegaard a passé une partie de ses vacances à se préparer au centre de haute performance de la Sierra Nevada, près de Grenade. Une seule chose pourrait entraver la belle histoire qui semble sur le point de débuter entre Odegaard et le Real Madrid : les pépins physiques. En juillet, il n'a pas pu terminer la saison avec le club de Saint-Sébastien, touché par une "tendinopathie rotulienne au genou droit". Et la semaine dernière, il n'a pas rallié la sélection norvégienne pour continuer à soigner son genou au sein des installations du Real Madrid.

"Il a eu quelques douleurs, mais il est de retour, il se sent parfaitement bien. Il sait le rôle qu'il pourra avoir cette saison. Il peut être important pour cette équipe. Il doit se tenir prêt, comme les autres", a soufflé Zidane, samedi. A lui de saisir sa chance.

Liga
La Liga et la bascule dans l’anonymat
IL Y A 20 HEURES
Liga
Sa prolongation, Messi, le Barçagate : Piqué se paie Bartomeu avant le Clasico
IL Y A UN JOUR