Reuters

Champion, le Barça !

Champion, le Barça !
Par Eurosport

Le 11/05/2011 à 18:38Mis à jour Le 12/05/2011 à 09:31

Lors de la 36e journée de la Liga, le FC Barcelone est allé prendre un point à Levante et décroche le 21e titre de champion d'Espagne de son histoire, le troisième de suite. Les joueurs de Guardiola peuvent désormais préparer leur finale de Ligue des Champions dans la sérénité.

Le Barça avait besoin d'un petit point sur la pelouse de Levante pour remporter son 21e titre de champion d'Espagne. Sans briller, les hommes de Guardiola ont assuré le service minimum (1-1). Messi, qui a seulement touché le poteau (58e), a probablement laissé le titre de Pichichi à Ronaldo (Real Madrid). Mais ce n'est pas ce qui va empêcher le double Ballon d'Or de dormir cette nuit. Ce qui risque de perturber le sommeil de l'Argentin, c'est plus certainement la fête qui s'annonce après ce sacre national, le troisième de suite. Titré à deux journées de la fin, le FC Barcelone peut désormais se concentrer sur la finale de Ligue des Champions face à Manchester United (le 28 mai à Wembley) et rêver de régner à nouveau sur le football européen, eux qui sont déjà prophètes en leur pays depuis trois ans.

Les Blaugrana connaissaient par coeur l'équation avant le coup d'envoi : un point = le titre. En professionnels, ils ont ouvert le score (Keita, 1-0, 28e), avant de mettre le cap sur la destination match nul. Tout dans leur comportement a indiqué qu'ils ont redouté la défaite plus qu'ils n'ont espéré la victoire. Comme rarement cette saison, Barcelone s'est montré fébrile, à l'image du dégagement manqué de Piqué qui a offert l'égalisation à Caicedo (1-1, 48e). La seconde période a été une parodie de football. Des deux côtés, les joueurs ont arrêté de courir, et c'est le Barça, statut oblige, qui s'est chargé d'organiser la passe à dix. Seul Messi, pris de fourmis dans les jambes, a interrompu la partition soporiphique pour percer les lignes adverses, effacer cinq adversaires, et tirer sur le poteau droit de Munua (58e). Un éclair au milieu de la nuit, qui n'a pas donné d'idées téméraires à Levante, bien heureux de glaner un point précieux dans la course au maintien.

Ovationnés par tout un stade

Le stade Ciudad de Valencia n'a pas tenu rigueur aux acteurs de la pauvreté du spectacle et du rythme apathique du match. L'essentiel était ailleurs. Comme en 2005, Barcelone est venu célébrer son titre dans ce stade de la banlieue de Valence. Les locaux ont voulu profiter de la fête. Les joueurs sortis par Guardiola, Abidal (61e) et Villa (85e) ont été copieusement ovationnés par l'ensemble du stade. Le non-match du Barça ce soir est loin de l'image de sa saison, et son emprise sur le football espagnol inspire le respect au-delà de Barcelone.

Ce 21e titre de champion d'Espagne est le troisième d'affilée pour Pep Guardiola, qui se rapproche du quadruplé historique réalisé par le Barça de Johan Cruyff entre 1991 et 1994. En inscrivant leur 46e but à l'extérieur cette saison, les Blaugrana ont battu un nouveau record. Mais il en est un que ce match nul ne permettra pas de battre, celui du nombre de points. En cas de victoire de ses trois dernières rencontres, Barcelone pouvait atteindre pour la première fois les 100 points. Ils devront se contenter, au mieux, de 98 points (un de moins que la saison dernière). On n'osera pas avancer qu'ils régressent...

0
0