AFP

Messi, ça suffit

Messi, ça suffit
Par Eurosport

Le 09/04/2012 à 20:49Mis à jour Le 09/04/2012 à 21:11

Si Lionel Messi affole les compteurs, les autres attaquants du FC Barcelone ne sont statistiquement pas à la hauteur des saisons précédentes. Le Barça, qui accueille Getafe mardi (21h00) avec la perspective de revenir provisoirement à un point du Real Madrid, n'en a pas souffert pour le moment.

Messi, Messi, Messi... On n'en finit plus de parler du génie argentin du Barça, triple Ballon d'or en titre, qui a atteint la barre des 60 buts toutes compétitions confondues cette saison grâce à son doublé samedi à Saragosse (1-4). Sous l'ère Guardiola, démarrée à l'été 2008, la Pulga a toujours terminé meilleur buteur du club catalan. Cela ne changera pas cette année. Cesc Fabregas et Xavi, qui totalisent 15 et 14 buts cette saison, sont respectivement à 45 et 46 longueurs de leur coéquipier sur le podium des buteurs barcelonais en 2011/2012. Ce n'est plus un écart, c'est un gouffre. Et ça contraste avec les saisons précédentes.

Barcelone a bouclé les trois derniers exercices avec trois joueurs à au moins vingt buts, toutes compétitions confondues. A chaque fois, il s'agissait de trois attaquants. En 2008/2009, Messi en avait marqué 38, Samuel Eto'o 36 et Thierry Henry 26. Ce trio avait atteint la fameuse barre des 100 buts récemment dépassée par le trio madrilène Cristiano Ronaldo-Karim Benzema-Gonzalo Higuain. La saison suivante, Messi avait inscrit 47 buts, Pedro 23 et Zlatan Ibrahimovic 21. Enfin, en 2010/2011, Messi avait bouclé l'exercice avec 53 réalisations, David Villa 23 et Pedro 22. Cette saison, Alexis Sanchez et Pedro, les deux premiers attaquants au classement des buteurs du Barça derrière Messi, totalisent respectivement 11 et 8 buts. Avec un maximum de 11 matches à disputer (en cas de qualification du Barça pour la finale de la Ligue des Champions), ces deux joueurs ne dépasseront probablement pas la barre des 20 buts.

Pedro, entre blessures et concurrence

Ce phénomène s'explique déjà par les nombreuses blessures qui ont touché l'ensemble de l'effectif barcelonais depuis la fin du mois d'août, et notamment ses attaquants. Gravement blessé au tibia gauche lors du Mondial des Clubs, David Villa est ainsi toujours à l'infirmerie. Alexis Sanchez et Pedro ont pour leur part multiplié les pépins physiques tout au long de la saison. Le Chilien n'a débuté que 25 matches toutes compétitions confondues, et affiche du coup un ratio honorable, proche d'un but tous les deux matches. Le cas de Pedro est un peu différent. Lui aussi régulièrement sur le flanc, l'international espagnol n'a été titularisé qu'à 28 reprises. Il a aussi, plus que les autres attaquants barcelonais, été soumis à l'émergence d'Isaac Cuenca et de Cristian Tello, qui sont désormais des concurrents à part entière. Ces deux paramètres expliquent en partie pourquoi Pedro n'affiche pas le même rendement que les saisons précédentes, au terme desquelles il avait dépassé les 20 buts.

Au-delà des blessures, c'est aussi le contexte qui a changé pour les attaquants barcelonais qui ne s'appellent pas Lionel Messi. L'Argentin n'a pas pu atteindre la barre des 60 buts sans que cela n'impacte les statistiques de ses coéquipiers de l'attaque, même si l'équipe catalane a d'ores et déjà fait tomber un record en inscrivant 161 buts toutes compétitions confondues en 2011/2012. L'arrivée de Cesc Fabregas l'été dernier est aussi une cause du phénomène. L'ancien Gunner avait une relation privilégiée avec la Pulga sur les terrains d'entraînement de la Masia. Cela n'a pas changé depuis qu'ils évoluent de nouveau ensemble. L'option tactique qui consiste à placer Cesc en soutien de Messi, souvent utilisée par Guardiola, a aussi contribué à orienter encore davantage le jeu barcelonais vers ce redoutable finisseur qu'est l'Argentin. Quitte à bouleverser l'équilibre des buts marqués par les attaquants barcelonais.

0
0