C'est la 77e minute de jeu à Santiago-Bernabeu. Jusqu'ici, les supporters du Real ont passé l'essentiel de leur temps à siffler leur équipe et leurs dirigeants, au fur et à mesure que le Barça enfilait les buts. Soudain, ils se lèvent et applaudissent. Non, le club merengue ne vient pas de trouver enfin les filets. Son public rend juste un hommage appuyé à un joueur catalan. Andres Iniesta, remplacé à cet instant par le jeune Munir, a droit à l'ovation des fans de l'ennemi de toujours. La scène a forcément un côté surréaliste.
Elle n'est pas inédite, mais elle est vraiment rare. Voir un joueur du Barça applaudi par le public du Real dans un Clasico à Santiago-Bernabeu, c'était déjà arrivé en 1983, à Diego Maradona. C'était aussi arrivé il y a dix ans, quasiment jour pour jour. Ronaldinho, alors au sommet de son art, avait eu droit à cet honneur, après une prestation magistrale et un doublé de folie dans un Clasico remporté haut la main par les Catalans (0-3). Pour faire lever Bernabeu avec le maillot blaugrana sur le dos, il faut vraiment faire fort. Et Iniesta a fait très fort.
Liga
L'antisèche : Le Barça a poussé le Real dans le précipice, bien aidé par… Benitez
21/11/2015 À 21:56
Capitaine pour la première fois dans un Clasico, Don Andres a largement fait honneur à son brassard. Il a illuminé la rencontre de sa justesse de jeu, de sa qualité technique, de ses passes inspirées. Il a été l'homme fort d'un entrejeu barcelonais qui a littéralement martyrisé celui du Real. Il a aussi été décisif. Après avoir délivré un caviar dont il a le secret pour Neymar sur le deuxième but du Barça, Iniesta a définitivement mis le Real à genoux, d'une frappe limpide en pleine lucarne, après un superbe une-deux avec Neymar, et une remise en talonnade du Brésilien.

Le but d'Andres Iniesta (FC Barcelone) face au Real Madrid

Crédit: AFP

Le héros du titre mondial de l'Espagne en 2010 n'a pas seulement fait le bonheur du Barça. Il a enchanté le monde entier dans le match le plus médiatisé de l'année. Pour sa performance, bien sûr, mais aussi, pour ce qu'il est depuis toujours. Un joueur de grande classe dans tous les sens du terme, qui force l'admiration par son talent et sa personnalité, à des années-lumière du commun des footballeurs. Son entraîneur, Luis Enrique, a eu la bonne formule en conférence de presse pour saluer son joueur.
Andres Iniesta fait partie du patrimoine de l'humanité, pas seulement du Barça. Nous avons la chance de profiter d'un joueur unique qui a la magie d'avoir des yeux dans la nuque et d'être au service de l'équipe. Je comprends qu'on l'ait applaudi.
Ce Clasico face au Real était un grand match, et Iniesta n'a pas failli à sa réputation. Même après la rencontre. Egal à lui-même, le milieu offensif barcelonais a mis le collectif de son équipe en avant plutôt que sa performance. A juste titre. "Nous avons réussi un match complet à tous les niveaux, en ayant le ballon et en recherchant le surnombre, a-t-il expliqué. Nous avons concédé peu d'occasions et nous avons peu perdu le ballon. J'avais dit jeudi que ce qui nous intéressait c'était d'être nous-mêmes. Nous y sommes parvenus." Iniesta en particulier. Même le public de Bernabeu ne s'y est pas trompé.

Neymar et Andres Iniesta ont brillé face au Real

Crédit: AFP

Liga
Transparent, Ronaldo a peut-être gâché son dernier Clasico à Bernabeu
21/11/2015 À 20:39
Liga
Plus qu'une leçon, une humiliation : le Barça a écrabouillé le Real
21/11/2015 À 19:08