AFP

Real Sociedad-Atlético (0-2) : Griezmann poursuit sur sa lancée, l’Atlético ne s’en plaindra pas

Griezmann poursuit sur sa lancée, l’Atlético ne s’en plaindra pas

Le 18/10/2015 à 18:00Mis à jour Le 18/10/2015 à 18:06

LIGA - Antoine Griezmann a confirmé son excellente forme du moment en inscrivant un but splendide lors de la victoire de l’Atlético Madrid sur la pelouse de la Real Sociedad dimanche (0-2). L’international français a mis les Colchoneros sur les rails d’une victoire précieuse, qui leur permet de grimper au 4e rang et de rester au contact du trio de tête.

Antoine Griezmann n’est pas descendu de son nuage. De retour d’une trêve internationale où il a brillé, l’international français a enchaîné avec son club. Il a ouvert le score lors de la victoire de l’Atlético Madrid sur la pelouse de la Real Sociedad (0-2), avant que Yannick Ferreira-Carrasco ne clôt la marque dans les arrêts de jeu.

La 4e réalisation de la saison en championnat de Griezmann est venue d’un raid solitaire de 40 mètres conclu d’un petit lob subtil de l’extérieur du pied gauche face à Geronimo Rulli (0-1, 9e). Ce but, le natif de Mâcon ne l’a pas fêté en mémoire des cinq saisons passées (2009-2014) au sein du club basque avant de prendre la direction de la capitale.

Griezmann, dont les quatre buts en championnat ont rapporté six points à son équipe depuis le début de la saison, permet aux Colchoneros de tenir le rythme en tête du classement. L’Atlético grimpe ainsi à la 4e place, à deux points du trio de tête composé du Real Madrid, du Celta Vigo et du FC Barcelone.

Une standing ovation à la sortie de Griezmann

Outre son but, Griezmann a encore rendu une copie intéressante et a quitté la pelouse à la 87e minute sous une standing ovation d’Anoeta. Précis techniquement et virevoltant à chaque ballon touché, même s’il a eu parfois tendance à s’enfermer dans des tentatives individuelles (82e), il fut l’un des seuls Madrilènes à se montrer dangereux. Il faut dire que ses compères n’ont pas franchement brillé, à l’image d’un Jackson Martinez qui fut plus proche de marquer contre son camp que pour son équipe (61e). A force de gérer son avantage sans forcer, l’Atlético a joué à se faire peur en fin de match.

Bruma (84e) et Carlos Vela (86e) ont obtenu les occasions d’égaliser et Jonathas aurait certainement dû se voir accorder un penalty (90e), quelques secondes seulement avant que Ferreira-Carrasco n’éteigne tout suspense pour de bon en fin de match (0-2, 90e+1). Autre mauvaise nouvelle pour la Real : elle a terminé la rencontre à neuf, suite aux exclusions de Diego Reyes (89e) et de Jonathas (90e+3). La formation de David Moyes ne décolle toujours pas et pointe au 16e rang, avec six points, comme le premier relégable, Levante. Loin d’un Atlético qui peut maintenant se projeter sur la réception d’Astana en Ligue des champions mercredi.

Antoine Griezmann (Atlético Madrid)

Antoine Griezmann (Atlético Madrid)AFP

0
0