Ça rappelle forcément des souvenirs. Mauvais, pour le Barça. Pour la formation de Luis Enrique, la quête du titre passe par une victoire au stade Cornella-El Prat, samedi, face à l'Espanyol. Comme il y a dix ans, quand les Blaugrana avaient abandonné leurs derniers espoirs d'être sacrés champions en concédant un nul sur la pelouse des Pericos (2-2). Un match resté dans les mémoires sous le terme de "Tamudazo", du nom du buteur de l'Espanyol de l'époque, Raul Tamudo, auteur d'un doublé qui avait crucifié le voisin barcelonais.
Dix ans plus tard, les hommes de Quique Sanchez Flores se verraient bien jouer encore un mauvais tour au Barça dans ce derby catalan, probablement le match le plus délicat pour Messi et ses coéquipiers dans leur fin de saison en championnat. Même si le Barça lui réussit rarement, l'Espanyol, neuvième au classement, et qui rêve encore d'une qualification européenne, croit plus que jamais en ses chances de faire tomber son voisin. "On ne peut pas comparer avec les années précédentes, a estimé Sanchez Flores. Nous sommes plus proches du niveau du Barça. On peut gagner."
Match amical
Le Barça se régale contre les Pumas, première pour Koundé, Lewandowski buteur
IL Y A 20 HEURES

Iniesta forfait

Ce serait un exploit. Le Barça abordera ce derby en pleine confiance après avoir confirmé sa victoire dans le Clasico, dimanche dernier face au Real Madrid à Santiago-Bernabeu (2-3), par un carton monumental infligé à Osasuna mercredi au Camp Nou (7-1). Mais Luis Enrique se méfie de ce court déplacement en terre hostile. "Nous abordons ce match comme n'importe quel derby, en étant conscients de notre besoin de points et de la difficulté de ce genre de rencontre", a prévenu l'entraîneur blaugrana vendredi devant la presse.
Le Barça, privé d'Andres Iniesta, qui souffre des adducteurs, n'a en effet pas le droit à l'erreur. S'il occupe la tête du classement avant le coup d'envoi de cette 35e journée, le club catalan n'a cependant pas son destin entre ses mains puisque le Real Madrid compte un match en retard, à disputer face au Celta Vigo le 17 mai prochain. L'équipe de Luis Enrique se doit de réaliser un sans-faute et espérer un faux-pas du Real pour espérer conserver son titre. Et l'Espanyol compte bien balayer les espoirs de son voisin. Comme en 2007.

L'entraîneur du Barça Luis Enrique

Crédit: AFP

Liga
Koundé : "Quand j'ai vu que c'était possible, j'ai choisi le Barça"
01/08/2022 À 13:00
Transferts
Les 12 infos mercato qui vous ont échappé samedi
30/07/2022 À 18:10