L’Atlético de Madrid est un véritable miraculé. Dominé et nettement inférieur au Real Madrid lors du derby madrilène, disputé au Santiago Bernabeu samedi (31e journée), les Colchoneros sont parvenus à aller chercher le point du match nul en fin de rencontre (1-1) et tenir le Real en échec sur sa pelouse. Un véritable séisme pour la Casa Blanca.
Servi sur un plateau, dans la surface de réparation de Keylor Navas, par le très précis Angel Correa, entré en jeu après l’heure de jeu à la place de Saul Niguez (63e), c’est Antoine Griezmann qui a marqué le but égalisateur pour les hommes de Diego Simeone et sauvé les apparences. Homme le plus dangereux du côté de l’Atletico samedi, l’international français a encore été décisif pour son club.
Liga
L'antisèche de Barça - Atlético : Ils n'ont pas voulu de la Liga, au grand bonheur du Real
IL Y A UNE HEURE
Loin, très loin, d’être malheureux après avoir disparu des écrans radar, après l’ouverture du score de Pepe au début de la seconde période (53e), les Matelassiers ont joué un vilain tour à leurs rivaux, merci le Barça n'en a pas profité. Dans la soirée, le club catalan s'est incliné à Malaga (2-0) et accuse désormais trois longueurs de retard sur la Maison Blanche à deux semaines pile du Clasico qui se jouera au Bernabeu.

Oblak a maintenu l'Atlético dans le match

Dans une rencontre pourtant bien gérée dans l'ensemble, le Real Madrid a payé cher un manque de réalisme criant devant le but d'un Jan Oblak plus que jamais indispensable à son équipe. En forme olympique, le Slovène a sauvé les siens d'un score plus lourd. Principalement en première période où il s'est montré décisif à deux reprises face aux tentatives de Cristiano Ronaldo (15e), sur courant alternatif samedi, et Karim Benzema (28e), en grande forme et toujours capable de faire des appels dans le sens du jeu.
Après la pause, le portier de l'Atlético n'a été mis à contribution qu'à une seule reprise, toujours par le même Benzema dont la reprise à bout portant n'a pas fait mouche (48e). L'autre sauvetage de la journée a été l'oeuvre de Stefan Savic, qui a sauvé les siens d'une ouverture du score plus précoce (31e). L'Atléti, sur courant très alternatif lui, en a bavé sous la forte chaleur du Bernabeu.
La formation de Diego Simeone, qui s'en est remise au jeu en contre pendant une bonne partie de la rencontre, ne s'est pas montrée menaçante après l'ouverture du score des Merengue, mais elle a eu le mérite de continuer à y croire en jouant à fond la carte Griezmann. Toujours mobile et disponible, le Français est lui monté en puissance au fur et à mesure du match malgré les difficultés de son équipe à créer du jeu et à monter d'un cran.
Un point tactique qu'il a réussi à mettre en place lors du dernier quart d'heure. Si ce match nul a eu un côté tiré par les cheveux, l'abnégation du Mâconnais a porté ses fruits. Et l'abnégation, cet Atlético, qui a conforté sa 3e place au classement - avec 4 points d'avance sur le FC Séville - en a toujours à revendre.
Liga
Le Barça et l'Atlético se quittent dos à dos, le Real peut en profiter
IL Y A 3 HEURES
Liga
Zidane entretient le flou sur son avenir : "Je vais rendre les choses faciles pour le club"
IL Y A 6 HEURES