Le Real est champion et il n'y a pas de discussion possible. Les Madrilènes ont décroché leur 33e sacre national, le premier depuis 2012, sur la pelouse de Malaga (2-0) ce dimanche. Le Barça, qui comptait trois points de retard et pouvait encore s'accrocher à un infime espoir, a fini par faire le job face à Eibar (4-2). Mais cela n'a pas suffi. Les Catalans paient leur inconstance, leurs défaites face à Alaves (1-2), le Celta Vigo (4-3) ou Malaga (0-2) et s'en sortiront, au mieux, avec une Coupe du Roi qui ne comblera pas leur appétit d'ogre. Pour le Real, en revanche, la saison est déjà réussie. Elle pourrait même être légendaire en cas de victoire à Cardiff le 3 juin en finale de la Ligue des champions face à la Juventus.
Liga
De la concurrence pour Benzema ? Calvert-Lewin pourrait suivre Ancelotti au Real
HIER À 10:11
Zinedine Zidane décroche son premier titre de champion d'Espagne comme coach, son second dans la maison blanche. Et comme un symbole, ce sont Cristiano Ronaldo et Karim Benzema qui ont scellé le triomphe madrilène. Dès la 2e minute, parfaitement lancé par Isco, Cristiano Ronaldo a donné le ton de la soirée et dissipé les derniers doutes autour du sacre annoncé du Real, son 25e et dernier but en Liga. Karim Benzema a assuré l'affaire sur une remise heureuse de Raphaël Varane (55e). Le Real n'a jamais vraiment tremblé et n'a jamais été en position de voir le titre lui échapper.

Le Barça tout proche du fiasco

D'autant que la soirée du Barça a bien failli virer au fiasco. Menés 0-2 après un doublé d'Inui (7e, 61e), les hommes de Luis Enrique ont eu toutes les peines du monde à refaire leur retard. Messi a même raté un penalty (70e). Yoel, le portier d'Eibar, a multiplié les miracles. Mais il a fini par craquer devant les assauts répétés du Barça. Un csc de Junca (63e), Suarez (73e) et un doublé de Messi (75e, 90e) ont renversé Eibar et permis aux Catalans de finir sur une bonne note. Elle ne masquera pas une saison bien poussive. Les 36e et 37e buts cette saison en Liga de Messi lui permettent de décrocher son quatrième titre de Pichichi de sa carrière.
Le Real est bien loin de toutes ces considérations. Il n'y avait qu'à voir Zinedine Zidane porté en triomphe par ses hommes. Madrid retrouve un trône qu'il avait laissé trois fois au Barça et une fois à l'Atlético ces quatre dernières années. Il retrouve la couronne qui correspond à son statut. Après avoir réinstallé le club merengue sur le toit de l'Europe, ZZ a rétabli son autorité en Espagne. Tout cela en 18 mois. Chapeau.
Liga
Varane, un enjeu toujours plus crucial pour le Real
19/06/2021 À 21:30
Liga
Le voilà exaucé : Depay signe officiellement au Barça
19/06/2021 À 16:56