Getty Images

D'une tristesse infinie, le Real Madrid a fini par tomber face à l'Espanyol Barcelone (1-0)

D'une tristesse infinie, le Real a été logiquement puni

Le 27/02/2018 à 21:54Mis à jour Le 27/02/2018 à 22:28

LIGA - Après quatre succès de rang en championnat, le Real Madrid a connu un gros coup d'arrêt, mardi soir en match avancé de la 26e journée, en s'inclinant à Barcelone sur la pelouse de l'Espanyol (1-0). Avec une équipe remaniée et très peu inspirée, les Merengue ont fini par sombrer à la dernière minute du temps additionnel (90+3) sur une réalisation de Gerard Moreno.

Le Real ne méritait vraiment pas mieux. Très décevants, à la limite du catastrophique, les Madrilènes se sont logiquement inclinés (1-0) ce mardi sur la pelouse de l'Espanyol Barcelone, en ouverture de la 26e journée de Liga. Privés de nombreux titulaires, blessés ou laissés au repos, les Merengue n'ont jamais fait preuve du sérieux nécessaire et ont fini par être punis en fin de match par des Catalans plus ambitieux. Cette nouvelle défaite fait mal au Real, qui pourrait perdre sa 3e place à l'issue de la journée.

Un résultat pas si injuste tant les Merengue ne se sont jamais donnés les moyens de ramener mieux de leur déplacement en Catalogne. Le dernier tir dangereux des joueurs de Zinedine Zidane, furieux sur le bord de touche de la prestation des siens, a eu lieu à la 61e minute avec un tir de Kovacic repoussé facilement par Diego Lopez. L'une des rares occasions madrilènes de la partie avec la tête de Varane juste à côté (14e) et les arrêts de Diego Lopez devant Bale (6e) et Achraf (51e). Bien trop peu pour une équipe comme le Real, même privée de Cristiano Ronaldo (repos), Modric, Kroos, Casemiro et Marcelo (blessés).

Moreno avait déjà tout tenté

Mais la défaite du Real est avant tout la victoire de l'Espanyol et de l'ambition. Les joueurs de Quique Sanchez Flores ont très vite compris que ce Real n'avait rien du titan qui avait battu le PSG (3-1) il y a deux semaines. Joueur de bout en bout, aidé par le coaching audacieux de son entraîneur, l'Espanyol a d'abord souffert pour mieux contrer.

Mais le but refusé à Gerard Moreno pour un hors-jeu a priori inexistant (30e) a décomplexé les Barcelonais. Et la seconde période a totalement été à leur avantage, emmenés par un Gerard Moreno des grands soirs. Soutenu par un Garcia malchanceux (48e, 78e) et un Sergi Darder de plus en plus précieux dans le cœur du jeu après une première mi-temps transparente, l'attaquant barcelonais a fini par prendre les choses en main.

Après avoir buté sur un Navas impérial (53e, 77e), le meilleur buteur de l'Espanyol en championnat pensait bien tromper le gardien costaricain d'un enroulé du gauche. Mais le ballon a frôlé le poteau (87e). L'Espagnol ne s'est jamais résigné et, sur un ultime rush de Sergio Garcia qu'il avait lui-même servi, il est venu trompé Navas d'une superbe reprise du droit, légèrement dévié par Varane (93e, 1-0). Une juste récompense pour Gerard Moreno, auteur de son 11e but de la saison. L'un des plus importants puisqu'il permet aux Catalans de prendre douze points d'avance sur le premier relégable. L'un des plus prestigieux, aussi. Mais le Real s'en serait bien passé.

0
0