Getty Images

Real Madrid : Comment Vinicius Jr. a pris ses quartiers à la Maison Blanche

Comment Vinicius Jr. a pris ses quartiers à la Maison Blanche

Le 02/02/2019 à 11:16Mis à jour Le 03/02/2019 à 13:00

LIGA - A seulement 18 ans, Vinicius Jr. commence déjà à confirmer les espoirs placés en lui par le Real Madrid, qui accueille Alavés dimanche (20h45) lors de la 22e journée. Le Brésilien a donné un second souffle à une attaque madrilène qui souffrait depuis le départ de Cristiano Ronaldo. Si bien qu'il semble désormais bien difficile de le sortir du onze madrilène.

Vinicius Jr. va vraiment très vite. Sur le terrain comme dans la vie. En l'espace de six mois, le Brésilien a déjà réussi à faire son trou au Real Madrid. Ce n'est pas anodin. Percer dans le club le plus exigeant du monde, ce n'est pas à la portée de tous les gamins de 18 ans. Il n'a jamais fait aucun doute que celui-là avait un énorme potentiel. Il y en avait beaucoup plus sur sa capacité à l'exprimer aussi rapidement dans un univers aussi impitoyable que celui de la Maison Blanche. Tant de joueurs s'y sont brûlés les ailes... Le jeune prodige auriverde n'a certainement pas fini de déployer les siennes.

Le Real a bien pris soin de ne pas le griller trop vite. Quitte à envoyer une recrue à 60 millions d'euros faire ses gammes avec la réserve. Vinicius Jr. a survolé les débats. Cinq matches, quatre buts et une passe décisive plus tard, il avait prouvé que sa place était au sein de l'équipe première. La première étape de son ascension irrésistible vers le onze de départ du triple champion d'Europe en titre. Le chemin n'était pas dépourvu d'obstacles. Mais le Brésilien n'est pas seulement rapide. Il maîtrise aussi l'art de l'esquive.

L'échec d'Asensio

Les données de l'équation étaient claires. Vinicius Jr. a débarqué à Madrid l'été où l'omnipotent Cristiano Ronaldo a quitté la capitale espagnole. Il y avait une place à prendre en attaque dans le onze de départ madrilène. Elle devait logiquement revenir à Marco Asensio. L'étoile montante du football espagnol avait prouvé sa capacité à faire des différences lors des deux dernières saisons. Il avait inscrit des buts venus d'ailleurs avec son incroyable pied gauche. Il lui restait à faire le (très) grand saut et succéder à l'immense CR7. C'était sa chance. Cela pourrait rester son acte manqué.

Real Madrid's Spanish midfielder Marco Asensio (L) gestures during the UEFA Champions League group G football match between Real Madrid CF and CSKA Moscow at the Santiago Bernabeu stadium in Madrid on December 12, 2018.

Real Madrid's Spanish midfielder Marco Asensio (L) gestures during the UEFA Champions League group G football match between Real Madrid CF and CSKA Moscow at the Santiago Bernabeu stadium in Madrid on December 12, 2018.Getty Images

Si Vinicius Jr. brille aujourd'hui, c'est d'abord le fruit de l'échec d'Asensio. Moins exposé que Gareth Bale et Karim Benzema, il a quand même incarné les maux d'une attaque madrilène en panne sèche durant l'automne, avec un record historique de huit heures sans marquer le moindre but. Auteur d'une seule réalisation en 16 matches de Liga, muet en Ligue des champions, l'international espagnol s'est blessé lors du Mondial des clubs pour boucler une première moitié de saison cauchemardesque. Bien malgré lui, il a offert une opportunité à Vinicius Jr. Qui n'a pas manqué de la saisir.

Benzema, le symbole

Le Brésilien a donné un second souffle à l'attaque du Real. Ce n'est pas une mince performance tant l'équipe merengue a souffert pendant quatre mois de ne plus avoir un joueur capable de marquer 50 buts par saison. Vinicius Jr. l'a fait dans son style, radicalement différent de celui du Portugais. Mais tellement précieux pour la Maison Blanche. Elle manquait d'un joueur capable d'accélérer, d'éliminer, de déséquilibrer la défense adverse, de donner ce côté imprévisible à une animation offensive devenue trop lisible pour les opposants du Real.

C'est ce que le Brésilien a su apporter. Et tout le monde en profite chez les Merengue. A commencer par Karim Benzema. Le Français tourne à plein régime avec cinq buts inscrits sur ses trois derniers matches, dont trois sur des passes décisives de Vincius Jr. Son retour en forme coïncide avec l'arrivée du Brésilien dans le onze de départ. L'alchimie entre les deux joueurs est criante. Ils apprécient des zones de jeu assez proches sur le terrain et combinent régulièrement avec succès. "C'est très facile de jouer avec Benzema, c'est un joueur incroyable", se réjouit d'ailleurs le Brésilien.

Prochaine étape : la Ligue des champions

Le jeune attaquant a su bonifier le Français et l'ensemble du collectif madrilène par la même occasion. Son impact ne se traduit pas totalement par les chiffres. Si Vinicius Jr. affiche des statistiques remarquables en Coupe du Roi (2 buts et 7 passes décisives en 6 matches), ses chiffres sont plutôt faméliques en Liga et en Ligue des champions (0 but et 3 passes décisives en 12 matches). Même s'il convient de souligner qu'il n'a connu que cinq titularisations sur ces deux compétitions, alors qu'il a systématiquement débuté en Coupe du Roi.

Vinicius Jr. apporte autrement que par les chiffres au Real, et c'est ce qui lui a permis de gagner sa place dans le onze de départ. Jeudi à Gérone (1-3), il était encore titulaire malgré le retour de blessure d'Asensio. Il pourrait bien le rester alors que se profilent les échéances les plus importantes de la saison. En particulier le 8e de finale de Ligue des champions face à l'Ajax, avec un match aller le 13 février à Amsterdam. Après avoir su s'installer dans l'équipe de Santiago Solari, le Brésilien aura pour objectif de briller sur la scène européenne. Et avec lui, cela pourrait arriver vite.

Vinicius Junior, Santiago Solari (Real Madrid)

Vinicius Junior, Santiago Solari (Real Madrid)Getty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0