Getty Images

Villarreal et Cazorla accrochent le Real (2-2)

Cazorla refroidit le Real

Le 03/01/2019 à 23:20Mis à jour Le 03/01/2019 à 23:59

LIGA - Le Real Madrid est reparti de Villarreal avec un seul point, en match en retard de la 17e journée. Un doublé de Cazorla a éteint les espoirs de victoire des Merengue, pourtant mis sur orbite par des buts de Varane et Benzema. Les Madrilènes restent 4e à 7 points du Barça, toujours leader, et à 2 points du podium et l'Atlético et le FC Séville gardent les 2e et 3e places.

L’année 2019 vient à peine de commencer mais, déjà, le Real Madrid a oublié ses bonnes résolutions. Sur la pelouse de Villarreal, relégable au coup d’envoi, les Merengue ont lâché deux points qui pourraient coûter cher au moment de faire les comptes. Mené au tableau d’affichage après l’ouverture du score de Santi Cazorla, le Real avait pourtant renversé la vapeur grâce à Karim Benzema et Raphaël Varane. Jusqu’à céder une deuxième fois face à l’ancien joueur d’Arsenal (2-2). Plutôt que de grimper sur le podium, les Madrilènes restent encore à quai.

Fraîchement vainqueur de la Coupe du monde des Clubs, le Real Madrid avait l’occasion de signer une quatrième victoire de rang en Liga. Mais, à en juger par la prestation des hommes de Santiago Solari, les esprits n’y étaient pas vraiment. Obligés de réagir après le but hyper rapide de Santi Cazorla, auteur d’une belle frappe enroulée (1-0, 4e), les Merengue se sont certainement vus trop beaux après les réalisations de la tête signées Karim Benzema (1-1, 7e) et Raphaël Varane (1-2, 20e).

Cazorla renaît de ses cendres, Bale retourne à l'infirmerie

Car, une fois mis sur orbite par cet avantage acquis, les Madrilènes ont complètement arrêté de jouer, notamment en seconde période où, à peine inquiétés par les joueurs de Villarreal, ils se sont crus à l’abri trop vite. Lucas Vazquez, sans doute le plus inspiré des éléments offensifs, ruminera sans doute aussi cette situation de un-contre-un avec Sergio Asenjo manquée alors que Benzema était seul et mieux placé sur sa gauche (65e).

Et à force de se sentir intouchable, le Real a fini par payer l’addition sur une tête parfaitement piquée de Cazorla, revenu de l’enfer après des gros problèmes physiques et alors qu’il venait de dévisser une frappe (2-2, 82e).

Ce match nul évitable, le Real Madrid l’a bien cherché. Il y avait pourtant l’opportunité de revenir à hauteur du FC Séville, troisième de Liga, et à cinq longueurs du FC Barcelone, solide leader devant l’Atlético Madrid. Et l’année 2019 ne pouvait pas plus mal commencer : à la mi-temps, Santiago Scolari a été contraint de remplacer Gareth Bale, une nouvelle fois blessé, par Isco, possiblement sur le départ. Gare à la gueule de bois...

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0