Le Clasico de mercredi n'en sera que plus plaisait. Grâce à l'égalisation à la dernière seconde de Karim Benzema (90e+5), bien aidé par la montée de Thibaut Courtois aux avant-postes, le Real Madrid a arraché le match nul sur la pelouse de Valence (1-1), dimanche. Un point qui permet aux Merengue de revenir à égalité de points (35) avec le FC Barcelone, leader seulement à la différence de buts (+23 contre +21). Les Valencians peuvent nourrir logiquement des regrets vu le scénario du match alors qu'ils restent scotchés à la huitième place.
Supercoupe d'Europe
Séduire Ancelotti et déloger Casemiro : Tchouameni, l'épreuve du temps
IL Y A 7 HEURES
D'ici mercredi et le déplacement du Real sur la pelouse du Barça, Karim Benzema va sûrement recevoir beaucoup de louanges pour son égalisation au bout du temps additionnel (1-1, 90e+5) contre Valence dans la foulée d'un but refusé justement à Luka Jovic (90e+3).
Des éloges à juste titre puisque le Français incarne l'attaque madrilène et qu'il est le co-meilleur buteur de la Liga (12), à égalité avec Lionel Messi. Mais l'ex-Lyonnais n'aurait jamais pu égaliser sans l'aide de Thibaut Courtois. Avec son coup de tête repoussé par Jaume Domenech, le gardien belge a initié l'action du but. Mais bien avant ça, il avait maintenu les Merengue à flot avec plusieurs arrêts.

Courtois décisif dans les deux surfaces

L'ancien portier de Chelsea, qui se relève d'un début de saison bien compliqué si on met de côté sa bourde contre le PSG en Ligue des champions (2-2), a mis en échec les attaquants valencians et particulièrement Ferran Torres (17e, 46e). Mais la parade qui aura la plus grande importance est celle intervenue quelques secondes avant le but de Benzema lorsqu'il a repoussé un tir de Manu Vallejo, tout proche de sanctionner une mauvaise relance de Nacho (90e+3). Ces interventions de Courtois, qui a cédé seulement une fois face à Carlos Soler (1-0, 78e), ont tranché avec un Real qui s'était pourtant montré entreprenant en première période.
Federico Valverde (6e), Toni Kroos (12e), Benzema (14e) et Luka Modric (19e) ont été proches de concrétiser la bonne entame des joueurs de Zinédine Zidane avant de connaître une chute de tension dans le second acte. A cause notamment d'un Valence bien saignant sur les phases de contre dans le sillage d'un Francis Coquelin tranchant dans l'entrejeu. Ça ne suffira pas à consoler le Français et ses coéquipiers, tout proches de faire tomber le Real Madrid pour la première fois depuis le 19 octobre (onze matches consécutifs sans défaite toutes compétitions confondues). Le Barça préférerait sans doute être l'équipe qui met un terme à cette série.
Supercoupe d'Europe
Götze, un retour en grâce à Francfort... avant la Mannschaft ?
IL Y A 7 HEURES
Transferts
Les 12 infos mercato qui vous ont échappé samedi
30/07/2022 À 18:10