Getty Images

Casemiro sort le Real d'un mauvais pas

Casemiro sort le Real d'un mauvais pas

Le 18/01/2020 à 17:44Mis à jour Le 18/01/2020 à 18:31

LIGA - Le Real Madrid a souffet samedi à Santiago-Bernabeu face au FC Séville. Les joueurs de Zinédine Zidane ont heureusement pu compter sur un doublé de Casemiro pour s'imposer (2-1). Le Real maintient ainsi la pression sur le Barça en reprenant provisoirement la tête du classement avec trois longueurs d'avance sur le FC Barcelone, qui affronte Grenade dimanche soir.

Le Real peut remercier Casemiro. Le milieu madrilène s'est mué en buteur ce samedi après-midi pour permettre à son club de prendre provisoirement la tête du championnat espagnol en solitaire, en plus d'enchaîner un 17e match consécutif sans défaite, toutes compétitions confondues. Auteur d'un doublé, le Brésilien a ouvert le score avant de répondre à l'égalisation de Luuk De Jong d'une tête rageuse (2-1). Le FC Barcelone aura l'occasion de répondre ce dimanche soir face à Grenade, en clôture de cette 20e journée. Pour sa part, Séville manque de chiper la troisième place à l'Atlético Madrid.

Triste Real

Les joueurs de Julen Lopetegui ont attaqué la rencontre avec une tactique très simple : presser le Real, encore et encore, pour empêcher toute relance rapide. Et ce pari s'est avéré payant. Incapables de créer le danger collectivement, les Madrilènes se sont embourbés dans des tentatives d'exploits individuels. Parfois réussies, comme sur cette incursion de Modric menant à un tir cadré de Toni Kroos (13e), l'unique de la première période. Mais souvent ratées, pour le plus grand bonheur des Sévillans, qui n'ont pas réussi à gagner sur la pelouse du Santiago Bernabeu depuis… le 7 décembre 2008.

L'incapacité des deux formations à se créer de véritables opportunités a donné une rencontre très fermée et dominée par des défenses jamais prises de court. Seule solution à cela ? Les coups de pied arrêtés. Et les Sévillans ont bien cru avoir ouvert le score sur une tête de Luuk De Jong à la suite d'un corner venant de la gauche (30e). Mais c'était sans compter le VAR, refusant le but du Néerlandais à cause d'une faute de Gudelj au départ de l'action. Si Séville a contrôlé le ballon par la suite, les deux formations ont semblé attendre qu'une seule chose : revenir aux vestiaires pour que leurs entraîneurs les aide à trouver les clés pour débloquer une rencontre très pauvre offensivement.

Casemiro sauve la Maison Blanche

Et Lopetegui et Zidane avaient apparemment quelques bons conseils à prodiguer à leurs protégés. Si bien que la seconde période n'a rien eu à voir avec les 45 premières minutes. A l'origine d'une magnifique combinaison avec Luka Jovic, Casemiro a profité d'une talonnade de l'attaquant serbe pour ouvrir le score d'un ballon piqué, qui n'a laissé aucune chance à Vaclik (57e).

Casemiro (Real Madrid-Séville)

Casemiro (Real Madrid-Séville)Getty Images

Puis, tout s'est emballé. Piqués au vif, les Sévillans ont poussé pour rapidement revenir au score. Et ils ont réussi. Profitant d'un moment de flottement faisant suite à un avantage laissé pour une faute sur Munir, Luuk De Jong a décoché une lourde frappe du gauche et remis Séville dans la course (64e). Mais Casemiro, encore lui, s'est de nouveau mué en bourreau des Andalous en fusillant Vaclik de la tête pour s'offrir son premier doublé en six longues années de bons et loyaux services sous les couleurs madrilènes.

Tout juste revenus d'Arabie Saoudite avec la Supercoupe d'Europe dans ses valises, le Real Madrid s'est offert un 17e match consécutif sans défaite toutes compétitions confondues, en plus, donc, de la première place du championnat espagnol. Et voilà que c'est désormais au FC Barcelone d'être dans la peau du chasseur pour continuer ce mano a mano déjà passionnant. Rendez-vous dès dimanche soir (21h00), pour la venue de Grenade en Catalogne.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313