Coup de frein dans la course au titre pour le Barça. Les Blaugrana n'ont pas réussi s'imposer sur la pelouse du FC Séville (0-0), vendredi soir dans le choc de la 30e journée. Ils concèdent un match nul sans but qui ne fait pas leurs affaires dans leur lutte à distance avec leur grand rival madrilène. Les hommes de Quique Setien restent leaders avec désormais trois points d'avance sur les Merengue qui pourront donc repasser devant s'ils s'imposent chez la Real Sociedad, dimanche soir. Le FC Séville complète le podium, trois longueurs devant l'Atlético Madrid.

Le film du match

Liga
"Un Clásico sans public, c’est un Clásico décaféiné"
IL Y A 6 HEURES

Pour ce troisième match depuis la reprise de la Liga, le coach barcelonais avait choisi de titulariser Luis Suarez, au côté de Leo Messi et Martin Braithwaite et donc de laisser d'Antoine Griezmann sur le banc. L'entame de match mordante des visiteurs semblait conforter Setien dans ses choix mais son homologue sévillan, Julen Lopetegui, avait misé sur une stratégie défensive après la déroute du match aller (4-0 au Camp Nou). Prudents mais aussi solidaires et réactifs à l'image de l'impeccable Jules Koundé qui n'a pas hésité à mettre la tête pour détourner un coup franc de Messi (21e), les défenseurs andalous ont su résister durant toute la première période.

Messi impuissant et nerveux

Les joueurs du FC Séville ont fait preuve de bien plus de volonté offensive ensuite et il a fallu une main ferme du roc Marc-André Ter Stegen pour détouner la surpuissante frappe de Lucas Ocampos en angle fermé (55e). Le portier allemand a aussi repoussé le tir croisé de Munir (57e). Le Barça est bien resté maître du ballon et a pu compter sur un Messi comme souvent mordant sur la pelouse du Sanchez-Pizjuan. Impliqué dans une altercation avec Diego Carlos juste avant la pause sans être averti, l'Argentin n'a pas ménagé ses efforts. Il s'est pourtant cassé les dents sur l'arrière-garde andalouse soutenue par le solide Fernando et n'a jamais réellement sollicité le portier adverse Tomas Vaclik.

L'entrée en jeu d'Antoine Griezmann pour le dernier quart d'heure n'a pas permis de changer la donne même si Suarez a placé une belle reprise peu au-dessus de la cible (88e). Les Sévillans se sont même procuré une balle de match dans le temps additionnel mais le gaucher Sergio Reguilon, prêté par le Real Madrid, a loupé sa petite volée du droit aux six mètres (90e+1).

Après trois victoires de rang depuis sa défaite dans le Classico du mois de mars (2-0), le Barça reste, cette fois, muet et se retrouve à portée du Real Madrid qui bénéficie d'une différence de buts particulière favorable.

Liga
La Liga et la bascule dans l’anonymat
IL Y A 19 HEURES
Liga
Sa prolongation, Messi, le Barçagate : Piqué se paie Bartomeu avant le Clasico
IL Y A 20 HEURES