Le Real a assuré l’essentiel, c’est indéniable. Engagés dans un sprint final pour le titre, les Madrilènes ne doivent faire aucun faux pas et en espérer un de leur rival barcelonais. Après le succès du Barça face à Majorque (0-4) samedi, le Real n’avait pas le droit à l’erreur. Dimanche, les hommes de Zidane ont donc rempli leur contrat en prenant les trois points. Mais tout n’a pas été parfait, loin de là.

Liga
Le Real Madrid répond au Barça
14/06/2020 À 19:29

Une première mi-temps parfaitement maitrisée, et puis…

Pourtant, la première mi-temps a été parfaitement maitrisée par les Merengue, qui ont fait preuve d’une efficacité redoutable face au but. Kroos (3e), Ramos (30e) et Marcelo (37e) ont su être réalistes et ont converti les seules occasions franches du Real lors du premier acte. A la pause, les hommes de Zidane menaient trois à zéro. Mais les Madrilènes ont un peu baissé la garde au retour des vestiaires.

Une fois la deuxième période entamée, le 16e de Liga a posé des soucis aux hommes de Zidane. Le sentiment de maîtrise, constaté lors de la première période, s’est évaporé pendant une bonne demi-heure. Eibar a même profité de son temps fort pour réduire le score à la 60e minute sur un but gag, symbole de la fragilité passagère de l’arrière-garde madrilène. Thibault Courtois est d’ailleurs, sur ce but, loin d’être exempt de tout reproche.

Retrouver du rythme, et vite

Ce passage à vide peut sans doute s’expliquer par le manque de rythme. "On ne peut pas encore tous tenir 90 minutes", a d’ailleurs reconnu Sergio Ramos après la rencontre. Le problème, c’est qu’un calendrier très chargé attend le Real Madrid dans les semaines à venir. Et il va devenir important que l’ensemble de l’effectif retrouve ses sensations ainsi qu’une condition physique optimale.

Un des facteurs déterminants de la fin de saison du Real se nomme Eden Hazard. Dimanche, le Belge était titularisé pour la première fois depuis le mois de février dernier et sa blessure au péroné. Et il sa prestation rappelle un petit peu celle de son équipe. Malgré ses qualités indéniables, l’ailier a parfois manqué de justesse technique, d’explosivité et donc de rythme. Il s’est tout de même montré décisif en délivrant une passe décisive à Sergio Ramos à la 30e minute.

Cette victoire sans briller face à Eibar n’a, évidemment, rien d’alarmant. Elle prouve seulement que le Real Madrid va devoir élever son niveau de jeu et parfaire sa maitrise des matches si elle veut décrocher son 34e titre de champion d’Espagne. Jeudi, les Merengue recevront Valence. "On aura besoin de faire mieux", a concédé Zidane après la victoire face à Eibar. Déjà un premier tournant dans le sprint final dans lequel Zidane et ses hommes sont embarqués.

Zidane : "La complémentarité Hazard-Benzema ? Un régal pour ceux qui aiment le football"

Serie A
14 cas de Covid au Genoa, Baldé également positif à la Sampdoria avant son transfert
HIER À 21:25
Liga
Avec le Real, le VAR fait (toujours) polémique
27/09/2020 À 10:09