"Un génie règne sur la Liga". Voilà ce qu’a titré le quotidien espagnol Marca, lundi, au lendemain de la victoire du Real sur la pelouse de l’Espanyol et de la lumineuse talonnade de Karim Benzema pour Casemiro sur le but madrilène. Les mots peuvent paraître forts mais sont, sans grande contestation possible, parfaitement choisis : depuis la reprise de la Liga le 11 juin dernier, le Français enchaîne les performances de très haut niveau sur les différentes pelouses espagnoles.

Il a plus la possiblité de s’exprimer à 100% sans Ronaldo
Liga
Odegaard, un retour très attendu, une copie très moyenne
20/09/2020 À 22:30

Mais si on prend un peu de recul, la bonne forme de Benzema ne date pas de la reprise. Il réalise une très bonne saison sous la tunique madrilène, dans la continuité de la précédente. De nombreux observateurs des Merengue s’accordent à dire qu’il est, depuis 2018 et le départ de Cristiano Ronaldo à la Juventus, le meilleur joueur du Real. L’an passé, ses bonnes performances n’ont pas permis aux Madrilènes d’être sacrés champions d’Espagne. Mais cette année, la donne est en train de changer.

C’est finalement cette saison, durant sa 11e à la Casa Blanca, que le statut de l’attaquant français évolue vraiment. Parce que de 2009 à 2018, tous les sacres du Real étaient incarnés par les performances XXL et les statistiques affolantes de Cristiano Ronaldo. Les qualités de Benzema et son importance dans le jeu n’ont jamais été remis en cause, certes. Mais il n’avait jamais été considéré comme la star, l’homme providentiel du Real. C’était CR7, pas lui.

Karim Benzema et Cristiano Ronaldo.

Crédit: Getty Images

Après une saison réussie au gout amer…

Déjà, lors de la saison passée, la première "post Ronaldo", Benzema s’est émancipé. Il est naturellement devenu le leader d’attaque madrilène, aux dépens de Gareth Bale, entre autres. "Il se sent plus libre et a plus la possibilité de s’exprimer à 100% sans Ronaldo", a d’ailleurs récemment analysé son ancien coéquipier en Bleus Jérémy Menez. Un changement qui se lit notamment dans le bilan statistique de l’ancien lyonnais.

Ménez : "Benzema est plus libre de s'exprimer sans Cristiano Ronaldo"

Lors de la saison 2018-2019, Benzema a inscrit 30 buts et délivré 11 passes décisives en 53 matches, contre 12 réalisations et 11 offrandes la saison précédente, la dernière de Ronaldo au Real. Mais cette belle saison de "KB9" n’aura pas forcément marqué les esprits, tant le Real aura déçu en Liga (3e à l’issue de la saison) et en Ligue des champions (éliminé en 8e de finale par l’Ajax).

… La consécration ?

Auteur de 22 buts et 10 passes décisives toutes compétitions confondues cette saison, Benzema a la possibilité, en comptant la fin de la Ligue des champions au mois d’août, de réaliser l’une de ses meilleures saisons sur le plan comptable. Mais surtout, l’attaquant peut enfin être reconnu comme l’homme providentiel du Real. Décisif, régulier, très bon dans le jeu et dans une excellente forme physique, le Français a su maintenir à flot le secteur offensif des Merengue, même quand Eden Hazard était blessé.

Nul ne sait si le Real Madrid ira au bout dans la course au titre. Mais ça en prend très clairement le chemin. Et ce revirement de situation dans cette lutte acharnée avec le Barça, les Merengue le doivent en grande partie à Karim Benzema. Onze ans après avoir posé ses valises à Madrid, le Français sera pour la première fois, si sacre il y a, l’homme du titre. Le numéro 1.

Liga
Le Real cale au démarrage
20/09/2020 À 20:41
Football
De retour à la maison, l'heure de s'imposer pour Odegaard
19/09/2020 À 22:24