Insuffisant, le Barça peut néanmoins encore y croire. Après leur succès probant face à Villarreal, les Blaugrana sont retombés dans leurs travers, au Camp Nou, lors du derby face à l'Espanyol. Malgré la pâle copie offerte, ils ont quand même trouvé le moyen de l'emporter sur la plus petite des marges, grâce à un but de Luis Suarez (1-0). Ce résultat condamne l'Espanyol, qui évoluera en deuxième division la saison prochaine, et préserve les chances du FC Barcelone, qui revient provisoirement à un petit point du Real Madrid.

Liga
Villarreal prend ses distances sur Getafe
08/07/2020 À 20:34

C'était un derby à la vie à la mort et, comme promis, le match a livré son verdict, avec une équipe qui est toujours en vie et une autre condamnée à la relégation. On ne retiendra finalement que ces conséquences, puisque le match a été d'une tristesse infinie. En première période, le FC Barcelone, que l'on pensait revigoré grâce à son succès face à Villarreal, a ronronné. Il n'a pas même cadré un seul tir avant la pause, une première cette saison au Camp Nou, toutes compétitions confondues. L'Espanyol, qui a passé l'essentiel de son temps à défendre alors que la défaite lui était interdite, en a profité pour s'offrir deux occasions franches, stoppées par Marc-André ter Stegen (10e) et le poteau (44e).

Un Barça décevant pour un match soporifique

Les choses se sont un peu animées au retour des vestiaires. Parce qu'Ansu Fati, entré en jeu à la mi-temps, s'est fendu d'un geste dangereux sur Fernando Calero, synonyme d'expulsion (50e). Parce que Pol Lozano a imité le jeune attaquant dans la foulée, avec une vilaine semelle sur Gerard Piqué (54e). Malgré les deux formations réduites à dix, la physionomie de la rencontre n'a pas changé d'un iota. Mais le Barça a quand même trouvé le moyen d'inscrire un but, sur une rare action impliquant son trio magique : talonnade d'Antoine Griezmann, tentative repoussée de Lionel Messi et conclusion d'un Luis Suarez qui passait par là. Derrière, il n'y avait plus rien à voir, sinon une parade autoritaire de Diego Lopez pour repousser une volée puissante de Messi (68e).

A l'arrivée, on ne sait toujours pas sur quel pied danser avec ce Barça inconsistant et imprévisible, pour le meilleur comme pour le pire. Il est apparu sans réelle idée face à l'Espanyol, pourtant lanterne rouge au coup d'envoi. Qu'à cela ne tienne, les hommes de Quique Setién mettent un petit coup de pression au Real Madrid, qui recevra le Deportivo Alavés vendredi. Pour conserver leur titre, les Catalans doivent tout gagner en espérant des faux-pas de leurs adversaires, qu'importe la manière au fond.

Liga
Tout l'inverse du Barça : en coulisses, le Real la joue diplomate pour Mbappé
08/07/2020 À 13:36
Liga
Le calme avant la tempête : comment le Real prend déjà des coups d’avance
08/07/2020 À 13:19