On ne peut pas dire qu’on a retrouvé le vrai Antoine Griezmann. Mais samedi soir, il a validé les promesses affichées sur la pelouse de la Juventus (0-2) mercredi, en Ligue des champions. Une nouvelle fois positionné en pointe du 4-2-3-1 de Ronald Koeman, l’attaquant français a enfin ouvert son compteur but cette saison, à l’occasion de son septième match depuis la reprise. Une 16e réalisation en Catalogne synonyme d’énorme bol d’air pour l’ancien de l’Atlético Madrid. Car cette sensation, il ne l'avait plus ressentie depuis le 5 juillet dernier, date de son dernier but.

Griezmann, buteur à Alaves

Crédit: Getty Images

Tout heureux d’hériter d’un ballon dans la surface après un bon pressing d’Ansu Fati, "Grizou" a permis au Barça d’égaliser sur un geste qu’il affectionne particulièrement : un ballon piqué, plein de sérénité (63e). Un geste qui nécessite une certaine dose de confiance, là où le Griezmann du tout début de saison aurait peut-être forcé sa frappe. Et ce facteur mental, l'intéressé l’a mis en avant à l’issue de la rencontre.
Liga
"Il a créé un but à partir de rien" : La magie Ansu Fati et le Barça oublie (un temps) la sinistrose
IL Y A 41 MINUTES

"J’ai raté des occasions importantes"

"Je sais que l’équipe a besoin de mes buts, a-t-il réagi au micro de la chaîne du club catalan. J’ai raté des occasions importantes dans certains matches et j’ai travaillé là-dessus, car je ne suis pas un joueur qui a l’habitude de beaucoup rater. Il faut aussi travailler le mental et j’espère pouvoir marquer plus de buts". Un travail qui commence à porter ses fruits mais qui n'a pas encore entièrement abouti. Car si Griezmann a marqué, il n’a pas vécu une soirée de rêve pour autant.
Avant cette égalisation libératrice, le gaucher avait été oublié par Lionel Messi (18e) avant de se rater complètement sur un service en retrait d’Ansu Fati, dans une excellente position. Peu après le retour des vestiaires, il lui a manqué quelques centimètres et un peu de réussite pour profiter d’un festival du même Fati, encore très actif samedi (53e). Pas aidé par un collectif en manque d’idées, même lorsqu’il a été en supériorité numérique à partir de l’heure de jeu, le natif de Mâcon n’a par ailleurs pas énormément pesé sur le jeu des siens.

Une participation minime au jeu

Il est en effet celui qui a réussi le moins de passes parmi les titulaires (21), à l’exception de son gardien Neto, selon le site WhoScored. Même Ousmane Dembélé (22) et Pedri (29), respectivement sorti et entré à la pause, en ont réussi plus. Constat presque identique concernant le nombre de ballons touchés, où son total (36) est le plus faible parmi les joueurs de champ ayant disputé plus de 45 minutes. Un éclair dans une soirée moyenne, à titre individuel comme collectif, donc. Même si tout aurait pu basculer pour de bon à la 71e minute, lorsqu’il a poussé au fond un service de Franciso Trincao… hors-jeu de quelques centimètres.
"On doit améliorer plein de choses, on doit continuer à travailler, a tempéré le champion du monde à l’issue de la rencontre, au micro de beIN Sports. On a eu beaucoup d’occasions mais on a marqué qu’une fois"."Nous devons marquer plus de buts, a enchaîné Koeman. C’était déjà notre problème contre la Juventus. Ce n'est pas une question de caractère, c'est une question de performance. Ce n'est pas assez. Si vous vous créez beaucoup d'opportunités et n'en marquez qu'une, ce n'est pas bon". Si le retour en forme de Griezmann se confirme, la question devrait moins se poser à l’avenir.

Griezmann félicité par Messi

Crédit: Getty Images

Transferts
Mbappé, Haaland, OM : Les 5 infos mercato qui vous ont échappé ce week-end
IL Y A 2 HEURES
Liga
Le Barça s'offre un bol d'air frais, Ansu Fati soigne son retour
IL Y A 4 HEURES