Joan Laporta n’est pas encore redevenu le président du FC Barcelone. Mais le voilà déjà engagé dans un combat médiatique avec l’un des principaux ennemis du club catalan ces dernières années : le Paris Saint-Germain. Un combat qui ressemble d'ailleurs plus à une attaque unilatérale pour le moment. Après s’en être pris deux fois au PSG, l’intéressé en a en effet remis une troisième couche en moins d’une semaine dans les colonnes de L’Equipe, samedi.
Avec le même point de départ que mardi, dans un entretien accordé à TVE et que mercredi, lors d’un point presse : le cas Lionel Messi, que Leonardo avait admis suivre à la mi-janvier. "Avec tout mon respect, je dois dire que le comportement du PSG ne m’a absolument pas plu, a rappelé Laporta au quotidien. Ils ont manqué de respect au Barça (…) J’entends parfaitement qu’un joueur dise qu’il veut jouer avec Leo Messi. Moi aussi j’aimerais jouer avec lui ! Mais qu’un représentant du club le dise, je trouve que c’est déplacé, cela montre leur manque d’expérience à ce niveau. Il leur reste beaucoup à apprendre dans le monde du football".
Liga
14 départs et grand ménage : révolution en vue au Barça
IL Y A 4 HEURES

"Je serais curieux de savoir s’ils vont faire fi du fair-play financier"

Une nouvelle attaque frontale agrémentée d’autres piques glissées entre deux phrases. "Un club qui a beaucoup d’argent n’est pas certain de gagner la Ligue des champions, ce n’est pas une garantie. Vous avez un bon exemple de cela dans votre pays", a-t-il lâché, alors que les deux clubs se retrouveront en huitièmes de finale de la Ligue des champions, les 16 février et 10 mars prochains. Une double-confrontation qui s’annonce donc explosive, sur le rectangle vert et en dehors.
Avant un nouveau bras de fer sur le terrain du mercato ? Si le champion de France s’active bel et bien sur le dossier Messi, ce sera inévitable. Et Laporta a déjà son mot à dire. "D’après ce que je sais, ils ont eu des pertes importantes l’an dernier. Je serais curieux de savoir s’ils vont faire fi des règles du fair-play financier pour le recruter. Si ça arrive, j’espère que l’UEFA et la FIFA réagiront avec fermeté et que le TAS ne tremblera pas au moment de rendre son verdict". Pour l’Argentin, Laporta a donc décidé de sortir les crocs. Et visiblement, c’est bien plus qu’un argument de campagne.
Liga
1,16 milliard d'euros : ESPN acquiert les droits de la Liga pour un montant record aux Etats-Unis
IL Y A 11 HEURES
Liga
Le Real colle la pression à l'Atlético
IL Y A 12 HEURES