Pour le spectacle, il faudra revenir en 2021. L'Atlético a décroché un succès minimaliste face à Getafe ce mercredi (1-0) pour s'assurer d'être en tête de la Liga au terme de l'année 2020. Une tête précise de Luis Suarez a mis les Colchoneros à l'abri en première période. Ces derniers n'ont jamais vraiment existé après la mi-temps, si ce n'est par leur solidité défensive face aux assauts d'un Getafe bien trop léger en attaque pour espérer prendre un point.
Le match a été à la hauteur de ce qui était écrit sur le papier : la meilleure défense de Liga, et même des 5 grands championnats européens, face à la 19e attaque du championnat. Marc Cucurella et Francisco Portillo ont eu beau répéter les centres, il y avait soit un tacle de Felipe (22e), soit une tête sans conviction d'Angel Rodriguez (34e), soit un tir précipité du défenseur central Xabier Etxeita (36e). Et c'est sans évoquer les transversales trop longues pour sauter le milieu de terrain, ou les coulissements très justes du bloc défensif madrilène pour faire déjouer les Azulones. Le plan de jeu était infaillible, surtout après le but de Suarez.
Liga
L'antisèche de Barça - Atlético : Ils n'ont pas voulu de la Liga, au grand bonheur du Real
IL Y A 14 HEURES

500e match avec l'Atlético pour Simeone

Sur un coup franc plein axe, l'attaquant uruguayen a prolongé juste ce qu'il fallait le centre de Yannick Carrasco (20e, 1-0). Il a récompensé la bonne entame de l'Atlético, à l'image de la subtile passe de Carrasco pour Thomas Lemar dans la surface, qui a tiré sur le poteau dans un angle fermé (14e). Mais c'est à peu près tout ce qu'il s'est passé dans la surface de Getafe. João Félix a parfois décroché et oxygéné son équipe par sa vision du jeu, mais le vide collectif à combler était trop grand.
La seconde période a été le théâtre des clichés associés aux hommes de Diego Simeone. La sortie de Suarez pour l'entrée du défenseur José Giménez (80e) résume l'approche de l'entraîneur argentin, qui s'en contentera pour son 500e match sur le banc des Rojiblancos. 500, c'est aussi le nombre de fois où les joueurs de Getafe ont dû soupirer de frustration ce mercredi. Mathias Olivera a bien réussi un débordement pour un centre en rupture côté gauche, et Jaime Mata a devancé Stefan Savic au premier poteau, mais la tête de l'Espagnol était trop molle pour inquiéter Jan Oblak (58e). Dans son style, l'Atlético prend trois points d'avance sur le Real tout en conservant deux matches de retard. La pression est sur les Merengues, qui se déplacent à Elche un peu plus tard dans la soirée.
Liga
Le Barça et l'Atlético se quittent dos à dos, le Real peut en profiter
IL Y A 16 HEURES
Liga
L’Atlético de Madrid et la bataille du doute
HIER À 21:26