Ronald Koeman commence parfaitement sa mission au Barça. Pour la première en match officiel de son nouvel entraîneur, le FC Barcelone a très largement dominé Villarreal ce dimanche soir au Camp Nou (4-0), lors de la 3e journée de Liga. Malgré le départ de Luis Suarez à l'Atlético Madrid, le manque d'un véritable buteur n'a pas perturbé les plans des Blaugrana, vainqueurs grâce à un doublé d'Ansu Fati (15e, 19e), un but de Lionel Messi sur penalty (35e, 3-0) et un but contre son camp de Pau Torres (45e, 4-0). Une démonstration en première mi-temps et une seconde période pleine de contrôle. Prochain match pour le FC Barcelone dans quatre jours avec un déplacement au Celta Vigo, avant la réception du FC Séville.

Liga
Le penalty obtenu par Ramos ? "La VAR ne fonctionne que contre Barcelone"
IL Y A 4 HEURES

Les principales actions du FC Barcelone se sont déroulées du côté gauche du terrain, celui d'Ansu Fati, de Philippe Coutinho et de Jordi Alba, qui ont pris la défense de vitesse de nombreuses fois. Du côté droit du terrain, Antoine Griezmann a joué prudemment, sûrement trop. Devant la folie offensive de ses compères, il a semblé être un frein pour son équipe lorsque les hommes de Ronald Koeman ont voulu emballer les choses. Certes, l'international français n'a commis aucune erreur mais il avait la possibilité ce dimanche soir de démontrer que le départ de Luis Suarez lui avait libéré de la place et enlevé une certaine pression. Malgré cela, le Tricolore a failli à sa tâche. Et ce n'est pas parce que l'Uruguayen s'est envolé du côté de l'Atletico Madrid que le natif de Mâcon a gagné une place "automatique" dans le onze de départ. Francisco Trincao, son remplaçant à la 78e minute, s'est montré plus dangereux que lui en seulement quinze minutes sur le terrain.

La jeunesse au pouvoir

Un renouveau était attendu du côté de la Catalogne cet été et il a été murmuré qu'une chasse aux anciens était en cours. Le but étant de laisser la place aux jeunes dans l'effectif de Ronald Koeman. Mais les anciens, si on peut les appeler ainsi, ont démontré qu'ils avaient encore de beaux jours devant eux. Gerard Piqué a délivré une prestation magistrale ce soir au sein de la charnière centrale. Il a "éteint" Paco Alcacer et Gerard Moreno. Aucune action dangereuse n'est venue de son côté, une copie parfaite pour l'Espagnol. En attaque, Lionel Messi a toujours l'art et la manière de délivrer des passes majestueuses même entouré parfois de cinq défenseurs. Attention tout de même pour la Pulga qui l'a parfois joué, un peu trop solo. Sur son côté gauche, Jordi Alba a fait du Jordi Alba et Mario Gaspar a passé 90 minutes à courir derrière le défenseur espagnol, qui a déposé des centres d'une précision chirurgicale. Certes Ansu Fati du haut de ses 17 ans a été l'homme de ce match mais attention à ne pas enterrer les joueurs les plus expérimentés du vestiaire barcelonais.

Pour son premier gros match, Unai Emery a totalement manqué son coaching. Même si la domination des Barcelonais paraissait nette sur le terrain, il faut savoir que les joueurs de Villarreal affrontaient une équipe en manque de repères, et humiliée au mois d'août dernier contre le Bayern Munich (8-2). Au lieu d'attaquer dès la première seconde de ce match, les joueurs de l'ancien entraîneur du PSG ont attendu, puis temporisé mais ils ont surtout permis à leurs adversaires d'emmagasiner la confiance nécessaire qui a permis aux locaux d'inscrire quatre buts dans la première période. Il a fallu attendre l'entrée de Takefusa Kubo à la 74e minute pour que son équipe commence à se montrer dangereuse. Le Japonais de 19 ans a réussi à inquiéter la défense barcelonaise et Neto. Chose que Paco Alcacer et Gerard Moreno, fantomatiques sur le terrain, n'ont jamais réussi à faire. Unai Emery a une équipe qui peut, sur le papier, viser les places européennes cette saison. Mais contre Barcelone, ils ont démontré tout l'inverse.

Liga
L’antisèche : Dans son jardin, Zidane met fin au débat
IL Y A 5 HEURES
Liga
Le Clasico de la déprime sourit au Real et à Zidane
IL Y A 6 HEURES