Ne le cherchez pas sur la feuille de match face à Cadix ce samedi, il n’y sera pas. Selon certaines indiscrétions, le Clasico risque aussi de lui filer sous le nez. "Absent jusqu’à nouvel ordre", titrait Marca il y a un mois, preuve d’une certaine lassitude sur un sujet devenu marronnier pour les habitués de Bernabéu. Voilà où en est Eden Hazard au Real Madrid, après son transfert XXL de l’été 2019, évalué à 115 millions. Un mystère et une source d’inquiétude en haut lieu au sein de la Casa Blanca.

Liga
Ramos, monsieur fiabilité et capitaine fidélité
IL Y A UNE HEURE

Puisqu’il faut bien commencer quelque part, analysons les chiffres. Le 5 octobre dernier, c’est un anniversaire ô combien déprimant qu'a fêté le Belge : celui de son premier, mais surtout seul, but marqué avec le maillot qui le faisait rêver gamin, celui du Real Madrid. Un lob astucieux face à Grenade. Et puis, le trou noir.

Le pire, c’est que ce n’est même pas le plus inquiétant. Depuis son arrivée, l’ancienne idole de Stamford Bridge cumule 22 matches joués (1 but, 7 passes). Il en a surtout raté 35. Par peur de revivre certains épisodes récents de stars aux blessures mystères (Bale ou Kaka), AS avait sorti la calculette : en sept saisons chez les Blues, le feu-follet Hazard n’avait manqué que 20 matches. Alors, forcément ça fait causer.

Arrogance, "successeur de Mané", double-accélération d'Hazard : Doku, le nouveau phénomène de la L1

Meunier et la cheville qui grince

Pourquoi Hazard a-t-il toutes les peines du monde à retrouver du rythme et le niveau qui était le sien lors du Mondial 2018 où il fût l’une des individualités dominantes de la compétition ? "C’est un peu la question qu’on se pose tous aussi, avoue d’entrée Romain Van der Pluym, journaliste belge pour La Dernière Heure. Tout a commencé avec la fameuse blessure avec Thomas Meunier".

26 novembre 2019. Après une arrivée tardive, une première polémique concernant son poids de forme, Hazard a retrouvé des cannes et du gaz avant d’affronter le PSG au Bernabéu en Ligue des champions. A l’heure de jeu, une feinte de corps met Meunier en difficulté. Le latéral droit tente de mettre le pied et provoque la torsion de la cheville d’Hazard. On pense alors à une courte absence mais début décembre, le Real précise qu’il s’agit d’une fissure et non d’une entorse. Le Belge disparaît jusqu’en février.

Eden Hazard au sol après son duel face à Thomas Meunier

Crédit: Getty Images

"Il l’a traînée plus longtemps que ce qu’il l’espérait, confirme Romain Van der Pluym. Après, pendant le confinement et les interviews qu’il donnait à l’époque, il a dit à plusieurs reprises qu’il se sentait en forme, qu’il se sentait bien. Mais à son premier match avec le Real, il est à nouveau sorti blessé, on sentait que ce n’était pas totalement soigné". Facture de fatigue, coup ou blessure musculaire sont ainsi venus compléter le tableau depuis, le privant notamment du début de saison actuelle.

"On a peur que ce soit un truc plus grave que prévu mais on n’en sait pas beaucoup plus, confirme le journaliste belge. Le Real, c’est secret-défense". Du côté de la Casa Blanca, c’est pour l'instant raccord : on ne veut rien précipiter et permettre à Hazard de revenir au bon moment, sans rien brusquer. Tout juste Marca se risquait mercredi à un commentaire quelque peu alarmiste : "Il n’y a rien de pressé mais il existe, en revanche, une incertitude quant au fait de revoir le Belge sur un terrain de manière durable, ce qui n’est pas arrivé depuis presque un an".

L’un des meilleurs de 2018 de retour pour 2021 ?

Du côté du joueur, c’est une petite déprime qui est arrivée quant à tous ses pépins comme l’a expliqué Thibaut Courtois fin septembre : "Il est un peu touché, un peu triste, révélait son ami en club et en sélection. Il s’entraînait super bien ces dernières semaines et il avait une grosse envie de revenir. Il avait son coup de rein habituel. Cette blessure est un petit retour en arrière mais, au moins, ce n’est pas la cheville".

"Sa blessure à la cheville a joué aussi sur son moral, poursuit Romain Van der Pluym. Ce n’est pas un mec qui doute habituellement, il a une grande confiance en lui. Mais, au fond, est-ce ce problème de cheville ne lui trotte pas un peu dans la tête ? Il est souvent taclé, fauché, bousculé. Est-ce que ça ne joue pas un peu dans sa tête aussi ? Ce n’est pas normal qu’un gars qui pousse autant pour revenir ressorte directement sur blessure…"

Eden Hazard - Real Madrid

Crédit: Getty Images

Ce qu’il reste d’Hazard pour l’instant, c’est le souvenir vivace de la Coupe du monde 2018 où il fût l’un des meilleurs joueurs, nommé Ballon d'Argent derrière Modric, et où son sens du un-contre-un avait semblé à son paroxysme. Depuis, le grand Eden a disparu. "Pour le moment, on ne s’inquiète pas, avance le journaliste belge quant à l’avenir de la star. En février-mars, on verra. Avant l’Euro 2016, il avait connu des soucis avec Chelsea mais avait fait un super Euro où il s’était révélé en tant que patron avec les Diables Rouges. Il est tellement fort que s’il arrive avec une bonne saison dans les pattes, il sera au rendez-vous. On ne s’inquiète pas mais on se pose des questions".

Il ne sont pas les seuls. Florentino Pérez, déjà réticent à l’été 2019 à engager le Belge aussi cher, doit aussi se demander où est passé son retour sur investissement. Zinedine Zidane languit d’avoir à disposition l’homme qu’il n’a cessé de charmer avant son arrivée et dont il voulait faire le leader technique de son équipe. Quant aux supporters madrilènes, ils semblent déjà tournés vers 2021 pour renforcer la Casa Blanca d’une star internationale plutôt que continuer à attendre celle de l’été 2019. Voilà donc le défi qui attend Hazard dans les semaines qui arrivent : effacer ce point d’interrogation majeur pour le transformer en point d’exclamation, comme l'espère encore Courtois. Après tout, les bonnes choses viennent à ceux qui savent attendre…

Liga
Suarez buteur, l'Atlético retrouve le sourire
IL Y A 2 HEURES
Liga
Le penalty obtenu par Ramos ? "La VAR ne fonctionne que contre Barcelone"
IL Y A 4 HEURES