L’Atletico écarte un Real au petit trot et fonce vers la Ligue des champions. Au terme d’un derby madrilène pas franchement animé mais toujours source de tensions, les Colchoneros ont arraché une victoire vitale dimanche au Wanda Metropolitano pour la qualification à la prochaine Ligue des champions (1-0). Un penalty transformé par Yannick Carrasco (40e) a récompensé une entame réussie des locaux, bien plus conservateurs en seconde période, malgré l’entrée énergique d’Antoine Griezmann. Les Rojiblancos (4e, 64 points) mettent fin à six années sans victoire face au Real en Liga, et prennent six points d’avance sur le Betis, cinquième. Déjà champion, le Real Madrid a fait tourner, le tout sans s’employer.
Ligue 1
Chelsea, Juventus, Newcastle... : Neymar, des options en questions
26/06/2022 À 22:07
Il y avait presque un monde dans les intentions au coup d’envoi. Chez les Colchoneros, l’envie de quasiment valider son ticket pour la prochaine Ligue des champions transpirait sous toutes les coutures du maillot. En face, les Merengues donnaient l’impression qu’ils avaient plus à perdre qu’à gagner dans un derby qu’ils n’ont plus perdu depuis six ans. D’entrée de jeu, Angel Correa a manqué de très peu le cadre (4e). Homme fort du premier acte, Yannick Carrasco s’est offert un petit numéro devant Casemiro, avant de voir sa tentative fuir le cadre d’un rien (8e).

Apathique, le Real semblait déjà tourné vers sa finale contre Liverpool

Des grosses alertes couplées à une pression constante qui n’ont pas réveillé le Real, étonnamment apathique, voire absent, au cours de la première période. Quelques minutes après un sauvetage de Nacho sur une frappe de Matheus Cunha, Jesus Vallejo a commis l’erreur de trop sur le Brésilien, touché au talon par le défenseur de la Casa Blanca. Un penalty est finalement accordé après visionnage de l’action, que Carrasco s’est chargé de transformer d’un contre-pied parfait (40e). L’ouverture du score a poussé les Merengues à se montrer davantage proactifs dans le camp adverse, seulement dangereux sur une tentative de loin signée Toni Kroos (45e), et un face-à-face perdu par Luka Jovic devant Jan Oblak (45e+2).

Griezmann en jambes mais muet depuis 14 rencontres, sa pire série en carrière

Au retour des vestiaires, les Rojiblancos ont décidé de laisser venir des Merengues plus audacieux, avant de piquer en contres. Auteur d’un entrée pleine, Antoine Griezmann a fluidifié les transitions locales (59e, 63e). Il a seulement manqué ce brin de réussite (58e, 73e, 76e) au Tricolore, muet depuis 14 rencontres, sa pire série en carrière. Plus mobile en seconde période, Cunha a bien failli tromper Andriy Lunin sur un lob (74e), mais la doublure ukrainienne de Thibaut Courtois a tenu son rang dimanche (63e). Cantonnés à un rythme léger, les visiteurs ont tenté d’impulser du sang frais, à l’image de Federico Valverde. Volontaire, l’Uruguayen a souvent tenté sa chance, en vain (68e, 70e).
Les entrées successives de Vinicius, Luka Modric ou Ferland Mendy ont beau permis d’accentuer la menace dans la surface colchonera, Jan Oblak a sorti toute la panoplie du super rempart pour écarter le danger (70e, 85e, 88e). Entretemps, Carrasco a été tout proche de s’offrir un doublé, mais sa frappe masquée a échoué sur le poteau (77e). Habituée des twists finaux, la Maison Blanche (1er, 81 points) a finalement passé son tour pour cette fois, jamais totalement impliquée dans les débats. Le contraire dans le camp adverse, obnubilé à l’idée de célébrer une première victoire dans un derby face au Real sur le pré du Wanda Metropolitano. Et surtout de compter désormais six points d’avance sur le Betis Séville, et ce à trois journées de la fin. La différence entre une équipe qui avait tout à gagner, et l’autre rien à perdre.
Ligue 1
Witsel vers l'Atlético, l'OM sur le carreau
18/06/2022 À 16:26
Ligue des champions
Incidents au Stade de France : La RATP n'a pas conservé ses images, la SNCF si
10/06/2022 À 17:17