Voilà donc quatorze matches qu'Antoine Griezmann n'a plus trouvé le chemin des filets. Depuis le 6 janvier, jour où le Français a inscrit son seul but en 2022 lors du troisième tour de la Coupe du Roi face au Rajo Majadahonda (3e division espagnole). Même lors de ses deux années de supplice à Barcelone, il n'avait jamais connu pareille éclipse. L'Atlético attend toujours le retour de celui qu'il avait tant chéri lors de son premier mandant chez les Colchoneros. Aujourd'hui, il traverse sa plus mauvaise saison statistique (8 buts, 5 passes décisives) depuis ses deux premières saisons en Liga, avec la Real Sociedad, il y a dix ans.
Tout n'est pas à jeter. Son rendement en Ligue des champions reste tout à fait honorable, en témoigne son 8e de finale aller à Old Trafford où il a offert la seule passe décisive du match et mené avec classe les projections madrilènes. Mais le bilan est largement insuffisant et personne ne peut se contenter d'une saison si quelconque du 3e des Ballon d'Or 2016 et 2018. Ancien maître à jouer de l'Atlético, leader d'une équipe finaliste de la Ligue des champions et lauréate de la Ligue Europa, Griezmann a glissé tout au long de la saison dans la hiérarchie.
Liga
Une enveloppe de 200 millions : comment le Barça pourrait réaliser ses rêves estivaux
02/07/2022 À 07:58

Deux mois et demi de galère, et maintenant ? "Griezmann est déjà à un tournant"

Glissement dans la hiérarchie

Diego Simeone lui a longtemps maintenu sa confiance mais, aujourd'hui, il n'est plus absolument incontournable. Depuis la trêve internationale en mars, il est devenu le premier Madrilène à subir le coaching d'El Cholo. D'abord lors du retour face à United puis lors du quart aller face à City, contre Alavès, et enfin à Majorque où son remplacement est même intervenu dès la pause. En cause, sans doute, son manque de rythme après deux mois quasiment sans jouer entre la fin d'année 2021 et février. Dimanche face au Real Madrid, comme ce fut déjà le cas en avril face à l'Espanyol Barcelone, Griezmann a démarré sur le banc. Comme pour marquer la fragilité de sa position dans la hiérarchie des attaquants. Comment peut-il en être autrement pour un joueur qui a inscrit le dernier de ses trois buts en Liga le 28 novembre dernier ?

Antoine Griezmann signe une saison poussive avec l'Atlético Madrid

Crédit: Getty Images

Mais dès le mois de novembre, Simeone avait mis en garde : "Les comparaisons ne sont jamais bonnes. Ce n'est plus le même joueur. Antoine, dans le passé, était plus jeune. Celui-ci a plus d'années, plus d'expérience. Il a parcouru un long chemin, avec Barcelone quand on lui a demandé de jouer, et avec l'équipe de France." S'attendait-il à connaître autant de difficultés avec lui ? Le champion du monde, qui a vu également son influence baisser en équipe de France avec la montée en puissance de Kylian Mbappé et Karim Benzema, a du mal à s'adapter au nouveau système d'un Atlético dont le jeu passe davantage par les ailes que par le cœur du réacteur.

Faut-il encore s'accrocher aux souvenirs ?

Sa dévotion envers le collectif, ses sacrifices perpétuels, ses replis incessants et son sens du devoir : voilà ce qu'il reste de l'Antoine Griezmann de l'Atlético période 2014-2019. Il manque la flamboyance, le sens du but et l'efficacité qui en faisaient l'un des tous meilleurs joueurs de la planète. A 31 ans, et alors qu'il achève sa troisième saison à moins de 14 buts en Liga, pourra-t-il inverser la tendance ? Si le contexte parfois toxique du Barça pouvait expliquer son aventure ratée en Catalogne, son échec patent pour son retour à Madrid n'a que peu de circonstances atténuantes.
Son entrée en jeu pleine de vie dimanche rappelle qu'il n'est pas une cause perdue. Mais peut-être ne faut-il plus s'accrocher aux souvenirs du Grizou conquérant. "Évidemment, il traverse une période difficile en termes de buts, ce qui n’est pas normal. Mais je ne suis pas inquiet, nous verrons bientôt un très bon Griezmann et il sera de nouveau buteur", tempérait Simeone mi-avril. Alors qu'il appartient toujours au Barça, Griezmann devrait voir son option d'achat (40 millions d'euros) levée par l'Atlético qui cherche, malgré tout, un renfort de poids en attaque. Madrid croit encore en lui.
Liga
Le Barça et Xavi d'un côté, Chelsea et Tuchel de l'autre : que doit faire Dembélé ?
29/06/2022 À 12:59
Liga
Lewandowski, Bernardo Silva, Raphinha… mais pourquoi le Barça continue de séduire
27/06/2022 À 14:19