"Si nous négocions bien les deux prochains matches de championnat, nous pouvons prendre un avantage" ! Carlo Ancelotti joue la carte de l'humilité. En toute logique. La Liga n'est même pas à la moitié de sa saison. Et de nombreux scénarios sont encore envisageables pour les prochains mois. Pourtant, le Real Madrid a bien une occasion en or de mettre un coup de massue sur la Liga lors de ses deux prochaines rencontres.
Il suffit de regarder le calendrier à venir et d'avoir le classement en tête pour que cela saute aux yeux. Ce samedi, la Maison Blanche va croiser le fer avec la Real Sociedad, troisième. Et le weekend suivant, les Merengue s'offrent un choc contre l'Atlético de Madrid, son dauphin avec un match en moins. Deux victoires face à ses concurrents directs permettraient au club madrilène de creuser un peu plus l'écart alors qu'il vient de prendre sept points d'avance sur les Colchoneros et les Basques après avoir surclassé l'Athletic Bilbao 1-0 lors d'un match en retard mercredi à Bernabeu.
Supercoupe d’Espagne
2022 commence bien : Le Real s'offre déjà un trophée
IL Y A 11 HEURES

"Cette Liga est très resserrée", vraiment ?

Alors un tournant ? Déjà ? "Cette Liga est très resserrée. Ce sera un championnat très disputé jusqu'à la fin", a encore plaidé Carlo Ancelotti désireux de calmer les ardeurs. L'entraîneur madrilène n'a d'ailleurs pas totalement tort. Entre le deuxième (Atlético) et le cinquième (le Betis), il n'y a que deux petits points. Et le Barça (7e avec un match en moins lui aussi) n'est qu'à six longueurs finalement de la deuxième place. Il y a donc un joli pack pour la course aux places européennes, et aux quatre strapontins pour la Ligue des champions.
Devant et même sans être impressionnant, le Real est cependant bien un ton au-dessus dans cette Liga où le Barça tente désespérément de se relever après plusieurs mois agités et que l'Atlético ne convainc pas vraiment. La Maison Blanche peut même s'envoler dans les prochaines semaines pour s'offrir un matelas très confortable à ce moment de la saison. L'opportunité est vraiment belle de marquer le coup. Et d'assommer une première fois ses adversaires.

Carlo Ancelotti (Real Madrid)

Crédit: Getty Images

Trois chocs de rang à gérer : un souci pour le milieu ?

Il y a cependant un défi à relever. Et non des moindres : il va falloir réussir à enchaîner. Car entre ses deux chocs en Liga, le Real va aussi recevoir l'Inter Milan mardi en Ligue des champions. Or si le club aux 13 C1 a déjà son billet en poche pour les huitièmes de finale, Karim Benzema and co ne peuvent pas prendre cette rencontre face aux Intéristes par-dessus la jambe. Déjà car c'est un duel européen alléchant face au champion d'Italie en titre. Mais aussi et peut-être surtout, car ils ont la première place de leur groupe à assurer (ndlr : un nul leur suffirait).
Dans la gestion de son groupe, cet enchaînement de chocs peut donc peser. Notamment pour des joueurs comme Luka Modric, Toni Kroos ou même Casemiro. "Je ne sais pas s'ils peuvent jouer les trois matches d'affilée, a d'ailleurs reconnu Ancelotti au sujet de ses briscards du milieu. Je dois d'abord réfléchir s'ils peuvent jouer contre la Real. Si Modric ne dort pas bien ou se sent fatigué par exemple, je ne vais par exemple pas l'aligner". Mais est ce que cela peut vraiment empêcher ce Real de manquer l'opportunité d'assommer la Liga ?
Supercoupe d’Espagne
Une masterclass pour affoler les compteurs : Benzema, l'homme du Clasico
12/01/2022 À 23:23
Supercoupe d’Espagne
Un grand Benzema, un héros nommé Valverde et le Real enlève un Clasico de folie
12/01/2022 À 21:33