L’Atlético peut remercier Luis Suarez. Dominés dans l’envie et menés au score après des buts d'Alexander Sorloth et Alexander Isak, la formation de Diego Simeone s’en est remis au seul talent de l’ancien avant-centre du FC Barcelone, qui a égalisé d’un coup de tête avant de transformer un penalty qu’il avait lui-même provoqué en fin de match (2-2). Ce point du match nul permet tout de même au club basque de s’emparer seul de la tête du championnat, devant le Real Madrid et Séville. Les Colchoneros, quatrièmes, reviennent à deux petites longueurs du podium.
Liga
"Dans ce désespoir, on s'est parlé" : comment l'Atlético a basculé dans la folie
22/01/2022 À 23:36
Au coup d’envoi, les Colchoneros ont pourtant paru prêts à écraser leurs adversaires basques, se montrant très entreprenants avec deux frappes rapides des Français Thomas Lemar (3e) et Antoine Griezmann (5e) faisant suite à de belles actions collectives. Mais la douche froide est vite arrivée. Profitant d’une perte de balle au milieu de terrain, Mikel Merino a idéalement lancé Isak sur l’aile droite. D'une remise parfaite, ce dernier a senti Alexander Sorloth partir au but pour lui permettre d’ouvrir son compteur sous le maillot de la Real Sociedad en devançant la sortie d’Oblak (0-1, 7e).
L’Atlético, qui aurait logiquement dû se donner les moyens de revenir rapidement au score en pressant, est étrangement resté attentiste, ne tentant que quelques tirs de loin. La faute à ce gros duel face à Liverpool en début de semaine en Ligue des champions ? C’est une possibilité. Mais la bande à Simeone, qui avait l’occasion de rejoindre le trio Real Sociedad-Real Madrid-Séville en tête du championnat a semblé vouloir patienter jusqu'à la mi-temps pour s’informer des consignes de son coach.

Le coaching de Simeone a tout changé

Mais au retour des vestiaires, et malgré l'absence de leur maître à jouer Mikel Oyarzabal (6 buts), ce sont les hommes d’Imanol Alguacil qui se sont à nouveau montrés les plus entreprenants. Et Alexander Isak en a été récompensé en inscrivant le but du break d’un coup franc direct dans le petit filet droit de Jan Oblak, pas exempt de tout reproche (0-2, 48e).
C’en était trop pour Diego Simeone, dont les changements ont insufflé un véritable vent de fraîcheur à son équipe : Geoffrey Kondogbia et Angel Correa ont lancé la révolte tandis que João Félix a déposé une merveille de ballon pile sur le crâne de Luis Suarez pour permettre au buteur uruguayen de réduire le score (1-2, 61e). Et l’ancien de la maison Barça ne s’est pas arrêté là. Lancé dans la surface, il a été victime d’une semelle de la part de Merino, lui valant un penalty qu’il a transformé sans trembler (2-2, 77e).
Ce point du match nul permet tout de même à la Real Sociedad de prendre les commandes de la Liga en solitaire, tandis que l’Atlético remonte au pied du podium. Une chose est sûre : ce championnat espagnol nous réserve encore bien des surprises.
Liga
De l'enfer au paradis : l'Atlético ne meurt jamais !
22/01/2022 À 22:05
Copa del Rey
L'Atlético de Madrid sorti dès les huitièmes de finale par la Real Sociedad (2-0)
19/01/2022 À 21:53