On l'a quitté méconnaissable. Transparent, déconcertant de neutralité, Antoine Griezmann avait traversé le rassemblement du mois de juin des Bleus comme un fantôme. Le phénomène était d'autant plus inquiétant qu'il confirmait une tendance déjà très nette en club. Le Français n'avait jamais été aussi peu influent que la saison passée à l'Atlético. De quoi aborder l'été avec la tête pleine de doutes. Toute la question, c'est de savoir si, à 31 ans, Griezmann est parvenu à les chasser pour redevenir le joueur de classe mondiale qu'il était jusque-là.
Il part de relativement loin dans cette optique. Pour son grand retour à l'Atlético de Madrid, où il a été prêté deux ans par le Barça, Griezmann a affiché son plus faible rendement depuis dix ans. Il a bouclé l'exercice avec seulement 8 buts et 7 passes décisives en 38 matches toutes compétitions confondues, son plus faible total depuis la saison 2012-13. Mais à cette époque, il évoluait à la Real Sociedad qui n'avait pas disputé de coupe d'Europe cette saison-là. Son dernier exercice était ainsi très loin de ses standards, à l'image de sa dernière barcelonaise avec 20 buts et 13 passes décisives en 51 matches toutes compétitions confondues.
Ligue des Nations
Seulement quatre titulaires sur pied : Le cauchemar de DD
19/09/2022 À 13:36

La confiance est de mise

Le cas Griezmann a forcément de quoi interpeller. Sa capacité à retrouver son meilleur niveau cette saison reste à confirmer, même si Deschamps est plutôt optimiste sur le sujet. "Antoine a enchaîné les saisons à haute intensité, a souligné le sélectionneur des Bleus la semaine passée dans Le Parisien. Avant son pépin physique en début d’année (lésion à la cuisse droite, NDLR), il avait toujours été épargné par les blessures durant sa carrière. Quelques mois plus tôt, il avait changé de club. Des éléments extérieurs ont pu également l’impacter. Je le connais bien. Il a un gros mental. Il avait besoin de se régénérer et va tout faire pour revenir à son meilleur niveau (...) Il représente un plus pour l'équipe de France."

Didier Deschamps et Diego Simeone espère qu'Antoine Griezmann affichera son vrai visage cette saison

Crédit: Marko Popovic

Et pour l'Atlético, aussi. Même si son avenir au sein des Colchoneros a suscité quelques incertitudes durant l'été, Griezmann est toujours perçu comme l'un des atouts de la formation de Diego Simeone à l'aube de la nouvelle saison. Car au-delà de son cas individuel, le Mâconnais avait aussi souffert des difficultés collectives rencontrées par son club sur le dernier exercice. "L'Atlético avait connu une première moitié de saison difficile l'an passé, cela n'avait pas aidé Griezmann mais aussi beaucoup d'autres joueurs dans l'équipe", explique Felix Martin, notre confrère pour le site eurosport.es.

Un été positif

Il y avait ainsi des circonstances atténuantes pour expliquer la méforme de Griezmann la saison passée. Et l'été semble avoir été bénéfique. L'attaquant français fait bonne impression depuis le début de la préparation. Après avoir été passeur décisif pour Alvaro Morata, il a notamment marqué contre Cadix lors du Trophée Ramon de Carranza, mettant ainsi un terme à une incroyable série de 23 matches, clubs et sélections confondues, et 210 jours sans trouver les filets. Il n'avait plus connu ce bonheur depuis le 6 janvier dernier et un but face à Majadahonda, club de D3 espagnole, au 3e tour de Copa del Rey (0-5).

Benzema sans doublure : "L'obsession du Real pour Mbappé a empêché tout plan B"

Il faudra évidemment plus qu'un but en amical pour que Griezmann prouve sa faculté à revenir à son meilleur niveau. Et si son temps de jeu semble garanti dans une saison compactée avec la Coupe du monde au Qatar entre novembre et décembre, le Français reste soumis à une forte concurrence dans le secteur offensif des Rojiblancos. Luis Suarez est parti, mais l'Atlético a enregistré le retour de prêt d'Alvaro Morata à la Juventus Turin en attaque. L'Espagnol a affiché une belle complémentarité avec João Félix, notamment lors du succès éclatant face à la Juve en amical (0-4).

L'enjeu de ne pas rater une deuxième saison

Mais Griezmann attaque cependant le nouvel exercice dans la peau d'un titulaire au sein de l'équipe de Simeone. Et il reste considéré comme une star de la Liga. "C'est l'un des meilleurs joueurs du championnat et de l'Atlético, estime Felix Martin. Il n'a que 31 ans et on a vu beaucoup de joueurs être très performants après avoir dépassé la trentaine. Le meilleur exemple, c'est évidemment Karim Benzema. L'âge de Griezmann lui donne aussi beaucoup de maturité, alors je ne vois pas pourquoi il ne serait pas aussi performant que prévu."
Le Mâconnais a les cartes en main et c'est à lui de bien les jouer. Car l'enjeu est de taille. Une deuxième saison ratée aurait des conséquences à tous les niveaux. Pour lui par rapport à la suite de sa carrière, pour l'Atlético dans l'optique de taquiner le Real et le Barça dans la course au titre, et pour les Bleus, où sa place de titulaire est menacée notamment par l'émergence de Christopher Nkunku. En bon fan de basket, Griezmann en connaît un rayon sur l'art du rebond. Pour lui, c'est le moment ou jamais de le maîtriser.

Une dream team : avec Bernardo, le Barça aurait-il le meilleur effectif d'Espagne ?

Liga
L'Atlético freiné à Anoeta
03/09/2022 À 18:42
Liga
Uchronie madrilène ou le fantasme de Cristiano Ronaldo à l’Atlético
17/08/2022 À 23:07