Imago

Douchez, l'oublié optimiste

Douchez, l'oublié optimiste
Par Eurosport

Le 06/02/2009 à 14:00Mis à jour

Nicolas Douchez, qui retrouve Le Havre son club formateur lors de la 23e journée de L1, n'a pas été retenu par Raymond Domenech pour le poste de troisième gardien de l'équipe de France face à l'Argentine. Malgré cette petite désillusion, le portier de Ren

Deux fois de suite, Nicolas Douchez en a rêvé. Deux fois de suite, il a été ramené sur terre. Secrètement, le portier du Stade Rennais attendait avec impatience la liste de Raymond Domenech. Il espérait voir son nom apparaître sur le tableau noir de la fédération française. Mais voilà, les pré-sélections n'ont pas été transformées et deux fois de rang, il a été oublié. Le patron des Bleus lui a d'abord préféré Yohan Pelé (Le Mans) contre l'Uruguay pour épauler Steve Mandanda et Hugo Lloris qui se battent pour le poste de N°1. Pour défier l'Argentine, c'est Cédric Carrasso (Toulouse) qui a eu les honneurs du sélectionneur tricolore. Une petite désillusion pour les fans du Stade Rennais.

De son côté, le gardien breton ne s'en fait pas du haut de ses 28 ans. Déjà bien content d'être pressenti pour rejoindre l'équipe de France, il garde le sourire. "En venant à Rennes je voulais me rapprocher de l'équipe de France et c'est ce que je suis en train de faire. Je ne suis pas déçu, avoue-t-il sur le site du club. Etre dans la pré-liste est déjà une satisfaction. Il ne faut pas le prendre comme une déception mais comme une motivation." Il le sait bien de toute manière : la porte bleue n'est pas fermée. "Derrière les deux (Mandanda et Lloris), il y a des gardiens qui ont des possibilités, que l'on n'a pas vu de près. On a décidé de bouger au niveau du troisième gardien de but", a expliqué Raymond Domenech.

"A moi de continuer"

S'il continue son ascension, le staff de l'équipe de France ne devrait d'ailleurs pas le laisser de côté très longtemps. Depuis le début de la saison, l'ancien Toulousain s'impose comme l'un des tous meilleurs portiers de la Ligue 1. Sure dans ses sorties aériennes, rapide pour aller au sol et dotée de bons reflexes, l'ancienne de doublure de Christophe Revault au TFC n'est pas étranger au bel exercice réalisé par les Rouge et Noir. Il dirige tout simplement la meilleure défense de l'Hexagone avec Lyon (14 buts encaissés). Mieux encore, il n'a pas été cherché le ballon au fond de ses filets lors de 12 des 22 premières rencontres du championnat.

En attendant une probable convocation, Douchez garde les pieds sur terre. Bien conscient qu'un avenir en Bleu passera d'abord par la continuité de ses prestations sous le maillot du club de l'Ille et Vilaine. "Je dois continuer à avancer et à être performant avec mon club. C'est ça qui me fera me rapprocher des Bleus. A moi de continuer et de ne pas lâcher le morceau", prévient-il. Pour son retour au Havre où il a été formé, il aurait sûrement bien aimé revenir auréolé d'une convocation. Ça aurait été un beau cadeau. Il n'en sera rien. Mais il n'en fera pas non plus à son ancienne formation malgré la situation délicate du HAC: "Si c'est un club que j'aime beaucoup, j'espère que le déclic viendra après notre match. On sort d'une série moins bien face à deux concurrents directs, on espère relancer la machine", lance-t-il toujours aussi ambitieux. Sachant qu'un nouveau "clean sheet" lui permettrait d'attirer le regard de Domenech...

0
0