AFP

Pavon lâche Tigana

Pavon lâche Tigana
Par Eurosport

Le 24/02/2011 à 13:04Mis à jour Le 24/02/2011 à 13:15

Michel Pavon, l'entraîneur-adjoint de Bordeaux, a décidé de prendre du recul avec le terrain et l'équipe professionnelle. Il avait des relations difficiles avec Jean Tigana, qui devrait recevoir l’aide d’un nouvel adjoint pour sortir le club de sa mauvaise passe.

La crise couve à Bordeaux. Et le cas Michel Pavon en est le symbole. Jeudi, l'entraîneur-adjoint de Bordeaux  a décidé de quitter ses fonctions.  L'ancien capitaine des Girondins a choisi de prendre du recul avec le terrain et l'équipe professionnelle. Absent de l'entraînement jeudi matin, il ne sera pas sur le banc contre Auxerre samedi aux côtés de Jean Tigana, avec qui il entretenait des rapports compliqués depuis sa prise de fonctions cet été. Et c'est un nouvel épisode noir dans la saison agitée des Bordelais.

Les Girondins n'ont plus gagné depuis trois matches en L1 et viennent de subir une sévère défaite 5 à 1 face à Lorient. Douzième au classement avec 10 points de retard sur le PSG (5e), Bordeaux a vu ses objectifs de la saison s'envoler. Et en coulisses, c'est l'agitation qui règne. Depuis la claque face aux Merlus, les petites phrases entre Jean Tigana et ses défenseurs ont mis au grand jour les tensions. Alou Diarra ou encore Mathieu Chalmé n'ont pas caché leur agacement suite aux déclarations de l'entraîneur aquitain, samedi. Ce dernier avait mis en avant le non-respect selon lui des consignes défensives de ses protégés contre Lorient. Ses défenseurs n’ont pas apprécié et l’ont fait savoir à leur manière. Mais le symbole de cette période agitée reste le cas Michel Pavon.

L'ancien entraîneur principal du club de 2003 à 2005 puis directeur sportif de 2005 à 2010 avait été nommé adjoint de Jean Tigana en mai 2010. Jean-Louis Triaud, le président aquitain, l'avait imposé à l'ancien membre du carré magique de l'équipe de France. Mais les deux hommes n'ont pas souvent été sur la même longueur d'onde. Au fil de la saison, leur relation s'est dégradée. Et depuis quelques temps, Pavon n'arrivait plus à cacher son exaspération et sa colère. Samedi, il avait ainsi frappé dans une porte de vestiaire et s'était fait une double fracture de la main droite. Il a préféré arrêter les frais là. Jean-Louis Triaud, qui revient de vacances vendredi, va avoir du pain sur la planche. Si Michel Pavon devrait être affecté à une nouvelle tâche en Gironde, le président aquitain va se pencher sur la question de recruter un nouvel adjoint pour épauler Jean Tigana, qui en a bien besoin pour permettre à Bordeaux de relever la tête.

0
0