CR7 : le PSG n'exclut rien

Al-Khelaïfi : "Quand nous voudrons Cristiano Ronaldo…"
Par Eurosport

Le 21/09/2012 à 10:25Mis à jour Le 21/09/2012 à 15:18

Le patron du PSG ne ferme pas la porte à de futurs transferts à sensation. C’est simplement “tôt pour en parler“ dit-il à Marca.

Nasser Al-Khelaïfi, le patron du PSG, et son directeur sportif Leonardo ont le même élément de langage pour maîtriser leur communication sur le sujet sensible des transferts. Branchez-les sur des cibles potentielles, la même réponse surgira : “Je ne parle pas des joueurs des autres équipes“. Sauf que le patron de QSI a bel et bien fini par en parler, vendredi dans un entretien à Marca, déclarant notamment cette phrase qui va faire le tour de l’Europe : “Quand nous voudrons Ronaldo, nous en parlerons avec le Real Madrid et avec Florentino Perez, qui est un grand président. S’il est triste, ce n’est pas parce que nous aurions parlé avec lui.“ La rumeur d’un intérêt du PSG pour Cristiano avait fait florès début septembre quand, au lendemain du coup de blues public du Portugais et de son “problème“ avec son club, sa compagne avait tweeté une photo de la Tour Eiffel avec ce commentaire : Je suis amoureuse de Paris.

Nasser Al-Khelaïfi assume dans Marca vouloir conduire le PSG parmi les plus grands clubs du monde, et s’il cherche à botter en touche sur le sujet si glissant des transferts de stars, il parle de cette l’hypothèse d’un transfert de Ronaldo à l’indicatif et au futur. Comprendre : ce type de recrutement est clairement une possibilité. “C’est tôt pour parler de Ronaldo. Je ne peux pas évoquer sa relation avec son club, je ne la connais pas. Ronaldo est très professionnel “. Lui et Messi “sont les deux meilleurs joueurs du monde, constate encore Nasser Al-Khelaïfi. C’est toujours mieux de les avoir dans votre équipe. Ils ont un charisme qui n’appartient qu’à eux. Les deux me plaisent.“ Au point de chercher à les recruter, eux ou leurs partenaires champions du monde ? “Si l’opportunité se présente de recruter un Espagnol, nous l’étudierons à coup sûr. Mais le Real et le Barça sont déjà sur eux… “

“Plus personne à convaincre de venir.“

Cette élite resserrée du football mondial, le PSG aspire à la rejoindre dès que possible, et cela commence à se savoir. “Aujourd’hui, nous n’avons plus personne (aucun joueur) à convaincre de venir au PSG. Ils croient dans le projet et c’est le plus important. Quand ils en ont connaissance, ils le comprennent bien et ils croient en notre travail. Sans ça, ce serait impossible, l’argent ne fait pas tout. Tout le monde au club croit dans le projet, les plus jeunes comme les stars.“ Nasser Al-Khelaïfi confirme que le PSG “cherche le nouveau Messi“ avec sa refonte de la formation. C’est quand la question de l’entraîneur a surgi, avec le nom de Mourinho, que la coquille s’est plus franchement refermée. “Nous sommes très contents d’Ancelotti et nous ne pensons à aucun autre entraîneur en ce moment.“

Dans cet entretien clairement destiné à faire de la pédagogie sur le projet parisien, Nasser Al-Khelaïfi cherche à ne pas créer de confusion sur la démarche de QSI, qu’il présente comme très raisonnée malgré un enveloppe supérieure à 200 millions d’euros investie en deux ans et des ressources quasi illimitées. “Tout se passe comme nous l’avons planifié. Avoir de l’argent, cela aide, mais cela ne signifie pas que vous aurez du succès. Le Qatar a de l’argent mais on ne fera pas n’importe quoi. Les joueurs qui nous ont rejoints ont maintenu leur salaire antérieur.“  Le fair-play financier ? Les autres s’inquiètent plus que le PSG…. “Les règlements sont faits pour être appliqués. Le PSG n’aura aucun problème avec le fair-play financier. Nous sommes la capitale d’un grand pays comme la France, nous investissons, il n’y a rien de mal. D’autres clubs l’ont fait il y a des années.“

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0