Ligue 1 - PSG : Marquinhos, ce jeunot déjà patron

Marquinhos, ce jeunot déjà patron
Par Eurosport

Le 28/09/2013 à 23:21Mis à jour Le 06/10/2013 à 17:10

Projeté sur le devant de la scène, en raison de l'absence longue durée de Thiago Silva, Marquinhos a démontré cette semaine qu'il avait les épaules larges.

Marquinhos s’attendait peut-être à une entrée en matière plus en douceur. Titularisé pour la quatrième fois de suite samedi face à Toulouse (2-0), et ce en l'espace de 10 jours seulement, le Brésilien a livré une nouvelle prestation en toute décontraction, ponctuée par un but, malgré un rôle redéfini en raison des absences de deux habitués à ce poste, Thiago Silva et Alex pour ne pas les citer. 

Élégant, jouant toujours la tête levée, la dernière recrue du PSG a travaillé en second rideau, couvrant dès qu’il le pouvait, et avec un talent certain, le placement irrégulier de Zoumana Camara. Pas vraiment le job pour lequel il avait été engagé de prime abord, ni la vocation à laquelle il devait se vouer sur le court terme. Pourtant les événements en ont voulu autrement…

Appelé cet été à composer la charnière centrale, aux côtés de Thiago Silva, le jeune Marcos -recruté à prix d’or du côté de l’AS Rome (ndlr : 31,4 millions d’euros)- a longtemps dû attendre avant de faire ses débuts sous le maillot du club de la Capitale. Touché par une infection virale lors de son arrivée à Paris, il a rejoint l’infirmerie quelques semaines de plus suite à une blessure à un mollet.

"Match après match, je prends confiance"

Après une première en demi-teinte contre l'Olympiakos (1-4) en Ligue des champions, Marquinhos a pris avec la réception de l’AS Monaco (1-1) la semaine passée une toute autre dimension dans le système en 4-3-3 de Blanc. En l’absence d’Alex blessé, l’ex-pensionnaire de la Louve s’y était vu confier les clés de la maison PSG au quart d’heure de jeu suite à la sortie inopinée de Silva. Le Brésilien, plutôt à son aise, avait alors collaboré pendant plus d’une heure avec Camara, avant de remettre le couvert trois jours plus tard sur la pelouse de Valenciennes (0-1). "Il a désormais un rôle très important suite à la blessure de Thiago Silva et il répond présent", a d'ailleurs noté Blaise Matuidi au coup de sifflet final. 

Car, en quatre matches avec le club de la capitale, Marquinhos a dû s’adapter à pas moins de trois profils ayant chacun des caractéristiques différentes. À celui de Thiago Silva contre l’Olympiakos puis Monaco d’abord, à celui d’Alex pendant une mi-temps au Hainaut ensuite, et enfin à celui de Zoumana Camara les 210 dernières minutes de Ligue 1. Bizarrement, et de façon inexplicable, cela ne l'a pas gêné outre-mesure. Bien au contraire. "Match après match, je prends confiance", a confié le Brésilien. Cela tombe bien, puisqu'en ce moment, le PSG a besoin de lui. 

0
0