Panoramic

En beauté et sans trembler, le PSG s'offre son triplé

En beauté et sans trembler, le PSG s'offre son triplé

Le 16/05/2015 à 22:46Mis à jour Le 16/05/2015 à 23:46

LIGUE 1 - C'est fait. Le Paris Saint-Germain a officialisé samedi soir son troisième titre consécutif de champion de France, en s'imposant à Montpellier (1-2) lors de la 37e journée. Lyon n'ayant pas battu Bordeaux (1-1), Paris aurait même pu être sacré en perdant. mais il y a mis du panache.

Le PSG règne sans partage sur la Ligue 1. Le club de la capitale n'a pas manqué sa première occasion de remporter un troisième titre de champion de France consécutif en s'imposant samedi à Montpellier (1-2). Un triptyque qui traduit sa domination sur le football français. Avant lui, seuls Saint-Etienne, Marseille et Lyon étaient parvenus à imposer une suprématie sur une période aussi longue en France.

A La Mosson, Paris ne s'est pas contenté de ce nul qui lui suffisait pour être sacré. L'équipe de Laurent Blanc a affiché cette supériorité qui lui a permis de faire la différence dans le sprint final. Malgré les absences de trois joueurs clés, Marco Verratti, Thiago Motta et Zlatan Ibrahimovic, elle a maîtrisé son sujet grâce à une première demi-heure de match parfaitement négociée. Et récompensée par des buts de Blaise Matuidi (17e) et Ezequiel Lavezzi (26e), à la conclusion de deux actions collectives limpides.

8e victoire consécutive en L1, record égalé

Le PSG a appliqué le tarif maison. Il a marqué au moins deux buts lors d'un dixième match consécutif en Ligue 1, confirmant cette puissance offensive qui le caractérise depuis le mois de mars. Il a signé une huitième victoire d'affilée en championnat qui lui permet d'égaler le record du club, établi la saison passée. Et si l'hésitation coupable de Salvatore Sirigu sur un centre-tir lobé d'Anthony Mounier (40e) a laissé un semblant de suspense dans le match, elle n'a cependant jamais enrayé une machine parisienne qui a géré son avance sans forcer en seconde période.

Paris avait fait le nécessaire avant la pause pour ne pas avoir à se soucier de son dauphin, Lyon, qui avait déjà abdiqué dans course au titre après la claque reçue à Caen la semaine passée (3-0). Et même une défaite à Montpellier n'aurait pas retardé le sacre des Parisiens. A Gerland, l'OL n'a pas su décrocher cette victoire impérative pour garder un mince espoir de coiffer le PSG sur le poteau. Malgré l'égalisation rapide de Nabil Fekir (9e) après l'ouverture du score girondine par Enzo Crivelli (3e), les Gones ont dû se contenter d'un nul (1-1).

Non, le PSG n'a jamais tremblé samedi pour aller chercher le cinquième titre de champion de France de son histoire. C'est quelque part un paradoxe, tant la formation de Laurent Blanc a peiné pour imposer sa supériorité durant les deux premiers tiers de la saison. Mais elle a fini par trouver son rythme en 2015, et son accélération irrésistible depuis le mois de mars a eu raison de la concurrence. Il ne lui reste plus qu'à rendre sa saison historique avec un quadruplé inédit lors de la finale de la Coupe de France face à Auxerre, le 30 mai. Pour asseoir encore un peu plus une suprématie nationale incontestée.

Le PSG sacré pour la troisième année consécutive

Le PSG sacré pour la troisième année consécutiveAFP

0
0