Ils étaient près de 300 sur la ligne de départ. Ils ne sont plus que 100. 100 et pas un de plus. Parmi eux se trouve le meilleur joueur de Ligue 1 du XXIe siècle. Durant de longues semaines, toute la rédaction d’Eurosport.fr a débattu, s’est étripée et a finalement voté. Le résultat ? Vous le découvrirez jour après jour jusqu'au jeudi 20 août.

79e : Sylvain Wiltord

Sa fiche
Ligue 1
Top 100 : de Cech (89e) à Wendel (80e)
04/08/2015 À 05:47
La Ligue 1 du XXIe siècle n'a pas vu le meilleur de Sylvain Wiltord. Mais pour un joueur de cette classe-là, cela peut suffire pour figurer dans ce classement. Après Arsenal, Wiltord, devenu trentenaire, déboule au sein d'un OL en pleine bourre. Après une saison d'adaptation, une constante dans sa carrière, il se fait sa place au milieu des Malouda, Fred, Govou, Juninho et Carew pour planter 12 buts et 10 passes décisives. Après trois titres de champion de France où son empreinte est réelle, sa fin de carrière est en pente douce. Entre un retour raté à Rennes et une saison sans éclat à l'OM.

Sylvain Wiltord a inscrit 6 buts en Ligue des champions avec Lyon en 2004/2005.

Crédit: AFP

78e : Loïc Perrin

Sa fiche
Le défenseur le plus régulier de Ligue 1 depuis trois saisons. Il n'a ni le palmarès de Thiago Silva ni le charisme de Mamadou Sakho mais Perrin, c'est de l'intelligence plein les pattes. Ses blessures en début de carrière l'ont réduit à un statut de bon joueur de club depuis dix ans à Saint-Etienne. C'est injuste pour un défenseur irréprochable. Un vrai taulier de la Ligue 1 qui a pris une nouvelle dimension depuis que Galtier l'a repositionné dans l'axe de la défense des Verts. Et quand il joue, l’ASSE perd très peu depuis trois ans. Plus qu’un capitaine, une boussole.

Loïc Perrin (Saint-Etienne) a ouvert le score face à Nice

Crédit: AFP

77e : Benoît Cheyrou

Sa fiche
Après Lille et Auxerre, le petit frère de Bruno a atteint l'apogée de sa carrière à l'OM, dont il a porté les couleurs entre 2007 et 2014. Elément moteur de l'entrejeu marseillais par sa faculté à réguler le jeu de son équipe, Benoît Cheyrou a été l'un des artisans du titre remporté en 2010 par le club phocéen. Trois fois vice-champion de France (2009, 2011 et 2013), il a été nommé dans l'équipe-type de Ligue 1 en 2008, 2009 et 2010. Un joueur silencieux et qui a souvent oeuvré dans l’ombre. Mais une pierre angulaire de l’Olympique de Marseille qui méritait sans doute une autre sortie.

Benoît Cheyrou a longtemps été indispensable à l'OM

Crédit: AFP

76e : Maxwell

Sa fiche
Le Brésilien n'était que la doublure d'Eric Abidal au FC Barcelone quand le PSG est allé le chercher au mercato d'hiver 2012 pour 4 millions d'euros. A Paris, Maxwell est devenu indiscutable au poste d'arrière gauche, contribuant aux titres de champion de France en 2013, 2014 et 2015. Loué pour sa technique et son état d'esprit, celui qui est aussi connu pour être le grand ami de Zlatan Ibrahimovic  a été élu meilleur latéral gauche de L1 aux Trophées UNFP en 2013 et 2015. Le temps qui passe n’a pas d’emprise sur lui et ses performances. Lucas Digne pourrait en témoigner. Arrivé en 2013 pour succéder à Maxwell, il reste inexorablement dans l’ombre du Brésilien.

Maxwell, défenseur du PSG 2014

Crédit: Panoramic

75e : Kevin Gameiro

Sa fiche
Révélé à Strasbourg, Kevin Gameiro s'est imposé comme l'un des attaquants les plus prolifiques de Ligue 1 avec Lorient en terminant deuxième du classement des buteurs en 2009-10 (17 buts) et en 2010-11 (22 buts). Recruté par le PSG au début de la première année de QSI, il y a étoffé son palmarès (vice-champion de France 2012, champion de France 2013) à défaut de s'imposer comme un titulaire dans la capitale. Les ambitions et les rêves de grandeur de l’international français ont eu raison de sa carrière parisienne. Il n’en reste pas moins que Gameiro est un renard rare que les défenseurs de L1 n’étaient pas mécontents de voir quitter l’Hexagone.

FOOTBALL L1 PSG Gameiro Ibrahimovic

Crédit: Panoramic

74e : Alou Diarra

Sa fiche
Jusqu’en 2010, tout va bien ou presque pour Alou Diarra. Hormis un passage raté à Lyon, sa montée en puissance en Ligue 1 de Lens à Bordeaux lui permet de s’installer chez les Bleus et de décrocher le Graal avec les Girondins. Vigie du milieu de terrain, il est le patron, celui qui dicte le tempo et resserre les lignes. La suite sera beaucoup moins glorieuse. Son déclin entamé après le titre de champion ne fera pas les affaires de l’OM et de Rennes. Deux clubs dans lesquels il laissera surtout des mauvais souvenirs.  

Alou Diarra, membre essentiel des Girondins lors du titre en 2009

Crédit: Panoramic

73e : Cédric Carrasso

Sa fiche
En neuf ans, Cédric Carrasso n'a pas raté beaucoup de matches de Ligue 1. Si on excepte sa dernière saison à l'OM pourrie par une rupture du tendon d'Achille, il en a joué 288 sur 304 possibles. Après un prêt à Guingamp, il s'installe en Ligue 1 suite à la suspension de Fabien Barthez. On ne l'y délogera plus jusqu'à cette fameuse blessure qui a mis sur orbite Steve Mandanda. Il s'en relèvera avec brio à Toulouse puis Bordeaux. Solide sur sa ligne, dans les airs et au pied, il fait partie des meilleurs spécialistes du poste en L1 depuis une petite décennie. Les Girondins de Bordeaux qui l’ont fait succéder à Ulrich Ramé n’ont jamais eu à se plaindre de lui.

FOOTBALL 2011 Bordeaux Cedric Carrasso

Crédit: AFP

72e : Jérémy Ménez

Sa fiche
Jérémy Ménez est né en Ligue 1 un soir de janvier 2005. En sept minutes, il claque un coup du chapeau face à Bordeaux avec son club formateur, Sochaux. A 17 ans et des poussières, un record de précocité. Membre de la prestigieuse génération 1987, le milieu offensif offrira ses raids solitaires, ses accélérations et ses dribbles délicieux à l'AS Monaco pendant trois saisons. Avant de revenir en France, au PSG version QSI. Si l'expérience reste mitigée, c'est lui qui offrira le premier titre aux dirigeants qataris grâce à un but crucial face à Lyon en 2013. Durant sa dernière saison, il trouvera sa place au sein d'un collectif ultra concurrentiel même si son caractère impulsif lui vaudra les remontrances du club. Un talent inclassable.   

Jérémy Ménez PSG 2012-2013

Crédit: AFP

71e :  Daniel van Buyten

Sa fiche
Longtemps, les supporters de l'OM ont rêvé de deux retours : celui de Drogba et, à un degré moindre certes, celui de van Buyten. Avec son physique de catcheur, le Belge a fait la loi à Marseille durant trois saisons. Qu'il était compliqué de prendre à défaut le défenseur et ses 196 centimètres... Véritable roc de la défense de l'OM, il a achevé la saison 2002/2003 comme meilleur buteur de l'OM en L1 avec 8 buts (!). Si Marseille a accroché le podium cette année-là, après une belle période de vaches maigres, Van Buyten en est la raison principale.  

Daniel Van Buyten, l'un des défenseurs les plus prolifiques de la L1 du 21e siècle

Crédit: AFP

70e : Hatem Ben Arfa

Sa fiche
Alors oui, Hatem Ben Arfa aurait pu apparaître plus haut. Aurait dû, même. Mais HBA et la Ligue 1, cela restera comme un rendez-vous raté qui laissera, quoi qu'il arrive, comme un goût d'inachevé. Cependant, de Lyon à Marseille, Ben Arfa a remporté 5 fois le championnat. Cinq, c'est exceptionnel à défaut d’être unique. Ben Arfa a même (parfois) été décisif, comme lors de la deuxième partie de saison 2009/2010 avec l'OM. Mais au vu son talent intrinsèque, on attendait qu'il le fut à temps plein. A 28 ans, le désormais Niçois va tenter de relancer (une énième fois) sa carrière. Rendez-vous en 2020 pour voir où il sera dans le prochain Top 100.

Ben Arfa sous le maillot de l'OL

Crédit: AFP

Par Maxime DUPUIS, Vincent BREGEVIN et Martin MOSNIER
Ligue 1
Notre Top 100 des joueurs de Ligue 1 du 21e siècle : de Brandao (100e) à Boumsong (90e)
03/08/2015 À 12:00
Ligue 1
Nos critères de sélection
29/07/2015 À 10:11