Getty Images

Ligue 1 : Lyon s'impose largement à Dijon (2-5) et revient à un point de Monaco

L'OL fait voler Dijon en éclats

Le 20/04/2018 à 22:49Mis à jour Le 20/04/2018 à 23:27

LIGUE 1 – Lyon a fait craquer Dijon (2-5). Comme souvent cette saison, les joueurs de Bruno Genesio ont été irrésistibles en attaque, vendredi soir, à Gaston-Gerard, dans le cadre de la 34e journée. Mais ils ont aussi montré de sérieuses lacunes en défense. Ce qui a eu pour conséquence de laisser en vie les Bourguignons. Grâce à ce succès, les Gones reviennent provisoirement à un point de Monaco.

La force offensive de l'OL lui permet définitivement pas mal de choses. Malgré une défense parfois hésitante, l'Olympique Lyonnais a encore réalisé un festival (2-5) ce vendredi sur la pelouse de Dijon pour mettre de nouveau la pression sur Monaco, qui n'a plus qu'un point d'avance. Emmené par un Fékir convaincant pour son retour en tant que titulaire, Lyon a globalement dominé les débats, sans parvenir à tuer le match avant le dernier quart d'heure. Battu, Dijon devra encore un peu attendre pour officialiser son maintien.

Pourtant, les joueurs d'Olivier Dall'Oglio auront livré trois premiers quarts d'heure de qualité. Malmenés dans le premier acte, très vite menés par un nouveau but de Depay (4e, 0-1), les Dijonnais ont eu le mérite de ne pas s'effondrer, bien aidés par la performance XXL de Reynet (15e, 16e, 17e, 30e, 33e, 43e, 45+2e, 60e). A deux reprises, Dijon a su relancer le match grâce au talent de Sliti, d'une frappe lointaine (26e, 1-1) et d'une volée topée victorieuse (56e, 2-3), mais aussi grâce aux errances de la défense lyonnaise, symbolisée par la grosse erreur de Mendy sur le deuxième but.

Un festival offensif

Bien sûr, les Dijonnais pourraient se réfugier derrière des décisions arbitrales limites à des moments-clés. Mais Rafael n'a pas touché le ballon de la main sur le but de Depay (4e) et Kwon est sans doute pénalisé par son plongeon grossier, même s'il est touché par Mendy (65e). Dijon évoquera surtout la faute de Rafael sur Saïd mais Haddadi a eu la mauvaise idée de jouer l'action et de frapper au but (65e), rendant impossible le retour à un penalty. Un tournant dans le match qui a alors définitivement été à l'avantage des Lyonnais.

Les joueurs de Bruno Genesio pensaient pourtant s'être mis à l'abri d'entrée de seconde période, avec des buts de Rosier contre son camp (50e) sur un centre de Rafael et de Fekir, auteur d'un slalom dans la surface (52e) pour inscrire son 17e but de la saison, son premier depuis son retour de blessure. Mais l'OL est alors devenu passif, tendu, mis sous pression par Dijon jusqu'à l'entrée de Cornet et au passage au 4-3-3, plus sûr (73e). Un choix décisif de le part de Genesio, l'Ivoirien étant passeur pour Traoré (78e, 2-4) avant de conclure lui-même le festival lyonnais d'une vole du droit (82e, 2-5). A quatre journées de la fin, avec provisoirement un point de retard sur Monaco et trois d'avance sur Marseille, l'OL peut encore espérer sauver sa saison.

0
0