Getty Images

Saint-Etienne continue sa folle remontée à Angers (0-1), Troyes enfonce Metz (1-0)

Saint-Etienne continue sa folle remontée, Troyes enfonce Metz
Par Eurosport

Le 17/02/2018 à 21:51Mis à jour Le 17/02/2018 à 22:24

LIGUE 1 - Grâce à un but de Robert Beric (79e), l'ASSE s'est imposée sur la pelouse d'Angers ce samedi. Une victoire qui enfonce le SCO, 19e, et permet aux Verts de prendre 8 points d'avance sur la zone rouge. Troyes a enfoncé la lanterne rouge messine (1-0) alors que Caen, qui a raté deux penalties (!), a arraché le nul face à Rennes (2-2).

Angers – Saint-Etienne : 0-1

C'est une vraie toile qui coûte cher aux Angevins et fait le bonheur des Verts. A la 79e minute, sur un coup franc anodin, Ludovic Butelle relâche le ballon. En renard, Beric, qui n'en demandait pas tant, profite de l'offrande pour inscrire le seul but du match. Voilà qui est lourd de conséquences. D'abord parce que le SCO est désormais 19e et donc relégable. Ensuite parce que l'ASSE fait un pas énorme vers le maintien. Les voilà à 8 points de leurs adversaires du soir grâce à un énorme Stéphane Ruffier. Comme souvent.

  • Ce qu'on en retient : Le bol d'air des Verts.

Troyes - Metz : 1-0

Troyes a réalisé une bien belle opération. Les Aubois sont parvenus à battre le dernier du classement, Metz, par la plus petite des marges (1-0) et sortir par la même occasion de la zone rouge. Le tout, grâce à une réalisation tardive mais ô combien précieuse d'Adama Niane, qui a coupé intelligemment un centre de Mathieu Deplagne (88e). Le résultat a mis du temps à se dessiner, notamment en raison du match plein d'Eiji Kawashima, qui a longtemps maintenu son équipe à flot grâce à de multiples parades décisives. Ce n'est que la deuxième victoire troyenne sur les 7 dernières rencontres de Ligue 1. Mais celle-ci vaut presque double.

  • Ce qu'on en retient : Troyes n'est plus relégable et compte toujours une rencontre en retard contre Dijon.

Caen - Rennes : 2-2

Les Caennais sont passés par toutes les émotions. Les joueurs de Patrice Garande ont réalisé un match très étrange devant leur public face à Rennes. Ils ont d'abord ouvert le score par l'intermédiaire d'Enzo Crivelli (6e). Avant d'encaisser un doublé de Diafra Sakho en douze minutes (9e, 21e). La rencontre a alors pris une tournure un peu folle. Parce que les Normands ont eu l'occasion, à deux reprises, de revenir au score sur penalty. Mais ni Ronny Rodelin (25e) ni Stef Peeters (81e) n'ont réussi à tromper Tomas Koubek. Le premier cité a envoyé sa frappe au-dessus du cadre. Le second a trouvé les gants du gardien tchèque. Et alors que le match semblait fuir Caen, Damien Da Silva, encore lui, a permis aux siens d'accrocher un point important (84e). Malmenés, les Bretons se satisferont certainement du résultat.

  • Ce qu'on en retient : Caen enchaîne un troisième match consécutif sans défaite.

Montpellier - Guingamp : 1-1

A défaut de gagner, Montpellier sait comment ne pas perdre. Menés durant une bonne partie de la rencontre face à Guingamp après un penalty de Yeni N'Gbakoto (30e), les joueurs de Michel Der Zakarian sont parvenus à décrocher le nul sur leur pelouse. C'est Giovanni Sio, auteur de son 7e but cette saison en championnat, qui a permis à son équipe de revenir à hauteur grâce à une déviation astucieuse après une frappe manquée de Ruben Aguilar (73e). Cela fait onze matches nuls en Ligue 1 pour le MHSC, qui est cinquième du classement. Les Guingampais, dixièmes, possèdent, eux, huit points d'avance sur le premier relégable.

Ce qu'on en retient : Montpellier n'a perdu qu'un seul de ses huit derniers matches. C'était à Paris.

Amiens - Toulouse : 0-0

Toulouse méritait mieux. Plus entreprenant, le TFC s'est montré particulièrement maladroit dans les 16 mètres adverses. Amiens a attendu l'expulsion de Fofana (76e) pour, paradoxalement, refaire surface et faire peser une légère menace sur le but des Violets. Ce nul n'arrange personne. Les Picards sont 17e, un point derrière leurs adversaires du jour.

  • Ce qu'on en retient : Toulouse comme Amiens reste concerné par le maintien.

Pierre-Alexandre CONTE et Martin MOSNIER

0
0