Getty Images

Ligue 1 - Lille encore freiné sur la pelouse de Strasbourg (1-1)

Lille fait du surplace

Le 22/02/2019 à 22:40Mis à jour Le 22/02/2019 à 23:40

LIGUE 1 - Le LOSC a encore été contrarié. Le club nordiste a été tenu en échec à la Meinau par Strasbourg (1-1), vendredi soir, en ouverture de la 26e journée de Ligue 1. Dominateur en première période, Lille a complètement disparu par la suite. Anthony Gonçalves (68e) a répondu à l'ouverture du score de Jonathan Ikoné (42e). Au classement, Lille est toujours 2e avec 51 points.

Lille paraît caler. Cinq jours après avoir été tenu en échec lors de la réception de Montpellier (0-0), le LOSC n'est pas parvenu à renouer avec la victoire. Surprenant lorsque l'on se fie au début d'année des Dogues, auteurs de cinq succès consécutifs pour lancer 2019. A la suite d'une première période complètement dominée et marquée par l'ouverture du score de Jonathan Ikoné (42e) - qui n'avait plus trouvé le chemin du but depuis septembre -, le LOSC s'est ensuite retrouvé comme face à un mur.

Incapable de répondre à l'intensité mise par les Strasbourgeois, qui ont égalisé sur leur premier tir cadré de la rencontre par l'intermédiaire d'Anthony Gonçalves, l'équipe de Christophe Galtier paraissait sans solution. Une bonne opération pour Strasbourg qui revient à une victoire de l'OM et de la 5e place, tandis que Lille peut voir revenir Lyon à deux longueurs en cas de victoire des coéquipiers de Nabil Fekir, dimanche à Monaco.

Ikoné retrouve la lumière

Alors qu'il avait l'occasion de réussir la plus longue série de victoires hors de ses terres de son histoire, Lille a été rattrapé par l'envie des locaux, soucieux de faire oublier leur déroute face à Angers aux 25.000 supporters présents dans les tribunes de la Meinau. Comme à l'aller (0-0), l'abnégation strasbourgeoise a pris le pas sur la folie lilloise, faisant complètement déjouer le trio Bamba-Pépé-Leao et ses 32 buts en Ligue 1. Mais ce n'était pas gagné.

Après quelques minutes à jauger son adversaire, la machine lilloise s'est très vite mise en marche. Mais Rafael Leão (21e), Nicolas Pepe (22e, 32e) et Jonathan Bamba (25e) se sont montrés trop timides pour tromper un Matz Sels impérial sur sa ligne. Les vagues lilloises se sont enchaînées. Mais elles sont restées vaines face à une formation strasbourgeoise recroquevillée dans son camp et qui n'a quasiment jamais pu se montrer dangereuse. Jusqu'à ce que Jonathan Ikoné délivre les siens d'un tir à bout portant, à la suite d'une merveille de contrôle orienté (41e).

Pepe à l'arrêt, Gonçalves sauve les siens

Au retour des vestiaires, Nicolas Pepe a eu le ballon que tout le monde attendait : celui du break. Parfaitement lancé sur l'aile droite pour jouer son duel face à Sels, le buteur a perdu son duel, celui qui pouvait plier le match tant les Lillois dominaient (57e). L'homme aux 16 buts et 8 passes décisives en Ligue 1, celui qui attire les convoitises de certains des plus grands clubs européens, a montré que lui aussi pouvait connaître un passage à vide. C'est à ce moment-là que tout a changé, sous les yeux incrédules de Christophe Galtier, resté en tribune pour purger son premier match de suspension après ses propos "dégradants" envers son homologue Julien Stéphan.

C'est un guerrier qui a permis à Strasbourg de se remettre à l'endroit. Anthony Gonçalves a profité d'un contre favorable pour tromper dans la surface un Mike Maignan stoïque (68e). Revigorés, les Strasbourgeois ont donc augmenté l'intensité mis dans leurs duels pour s'offrir 30 minutes de complète domination. De son côté, Lille va devoir rapidement renouer avec la victoire s'il ne veut pas voir son propre rêve s'envoler : celui de jouer la Ligue des champions. Car Lyon, qui se rend sur la pelouse de Monaco; dimanche soir, ne serait plus qu'à deux points en cas de victoire.

Anthony Gonçalves fête son but lors de Strasbourg-Lille / Ligue 1
Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0