Getty Images

Ligue 1 - Lille-Rennes : Un peu d'expérience ne leur fera pas de mal

Un peu d'expérience ne leur fera pas de mal
Par AFP

Le 11/08/2018 à 00:41

LIGUE 1 - Lille, qui veut tourner la page après une année catastrophique, et Rennes, de retour sur la scène européenne, ont surtout misé sur l'expérience pour réussir leur saison. Ont-ils vu juste ? Début de réponse samedi (20 heures) au Stade Pierre-Mauroy.

Un an après la classe biberon de Marcelo Bielsa, qui s'était crashée avec son pilote après un décollage pourtant prometteur face à Nantes, le Losc a semble-t-il appris de ses erreurs. Exit la plus jeune équipe des cinq grands championnats européens d'"El Loco", place à une équipe de jeunes joueurs encadrés par des coéquipiers plus expérimentés, le tout dirigé par Christophe Galtier.

Ainsi, les dirigeants nordistes ont notamment recruté deux briscards, le défenseur central portugais José Fonte (34 ans), champion d'Europe 2016 et qui vient de disputer le Mondial 2018, et l'attaquant Loïc Rémy (31 ans), ancien international français (30 sélections) en quête de rebond après trois dernières saisons compliquées en Angleterre et en Espagne.

Le Portugais devrait permettre de stabiliser une défense complètement déséquilibrée et très perméable l'an dernier. Son association avec le fougueux Adama Soumaoro s'annonce prometteuse. "Il a un CV très intéressant, mais la personnalité c'est aussi très important. C'est un joueur hyper exigeant envers lui-même. C'est un très bon profil. Il se comporte comme on me l'avait décrit, en vrai professionnel", se félicite Christophe Galtier.

José Fonte, le nouveau défenseur du Losc, pose avec Marc Ingla.

José Fonte, le nouveau défenseur du Losc, pose avec Marc Ingla.Getty Images

" Je vais avoir un rôle majeur dans cette équipe"

L'avant-centre français devra, lui, encadrer des jeunes pousses talentueuses mais parfois trop naïves. "Il amène, à l'image de José Fonte, de la sérénité, du calme, de la détermination. Il échange beaucoup avec les jeunes joueurs arrivés dans le secteur offensif", explique le technicien lillois.

"Je veux apporter mon expérience. Le groupe est jeune et dynamique et avoir quelques anciens c'est toujours bien, ça peut toujours aider. C'est un gros challenge car je vais avoir un rôle majeur dans cette équipe. Je suis là pour être à l'écoute, aider les jeunes, leur parler. Ils sont réceptifs donc c'est bien", soulignait Rémy lors de sa présentation.

Toutefois, l'entraîneur lillois devra se passer de ces deux joueurs, non-qualifiés pour le duel face aux Bretons pour une raison indéterminée. Contacté, le Losc n'a pas répondu aux sollicitations de l'AFP. L'absence inattendue des deux recrues phares du mercato lillois sonne comme un premier coup dur pour un Losc en quête de rachat après une dernière saison catastrophique.

Même sans Rémy, les matches de préparation ont montré que le Losc disposait d'une puissance offensive très intéressante, avec Nicolas Pépé et les apports des percutants Jonathan Ikoné (20 ans) et Jonathan Bamba (23 ans). Au milieu, le capitaine Ibrahim Amadou est parti et le club est encore à la recherche d'un remplaçant expérimenté, car Xeka (23 ans), de retour de prêt, a un profil plus offensif. Un an après son arrivée, le champion olympique brésilien Thiago Maia sera également très attendu.

Vidéo - Lille - Rémy : "Un gros challenge pour moi"

01:21

Le pari Grenier

En face, Rennes a misé sur la continuité, tout en faisant quelques changements. Le club breton a voulu étoffer son effectif et améliorer son banc en prévision de la Ligue Europa. Le Stade rennais a clairement fait le choix de ne pas bouleverser le système de jeu qui lui a réussi la saison passée, avec une fin de saison pour une fois maîtrisée. Les Bretons ont misé sur quelques jeunes, comme Jordan Siebatcheu et Romain Del Castillo (22 ans) mais aussi sur des joueurs plus expérimentés comme le milieu Suédois Jakob Johansson (28 ans), le stoppeur Damien Da Silva (32 ans) et Clément Grenier (28 ans).

Vision du jeu, frappe de balle, adresse sur coups de pieds arrêtés, les qualités de Grenier, longtemps un grand espoir du football français, sont connues. Mais les Rouge et Noir l'ont aussi choisi pour son expérience internationale avec une vingtaine de matches européens et 5 sélections en bleu. Mais ce recrutement reste un pari qui n'est pas sans rappeler celui fait - et finalement perdu - avec Yoann Gourcuff. Grenier a certes réussi six mois de très bonne tenue avec Guingamp, où il a enfin pu enchaîner les matches après trois saisons en pointillés, mais sa capacité à être performant sur toute une saison reste pour le moment un léger point d'interrogation.

0
0