Getty Images

Nice aurait tant de choses à dire à l’OM sur Balotelli

Nice aurait tant de choses à dire à l’OM sur Balotelli

Le 10/03/2019 à 00:13Mis à jour Le 10/03/2019 à 19:19

LIGUE 1 - Mario Balotelli va retrouver Nice ce dimanche au Vélodrome, pour la 28e journée de L1. Depuis son arrivée cet hiver, l'Italien s'est imposé comme l'atout numéro 1 de l'attaque de l'OM, qui a des raisons de s'emballer. Nice pourrait cependant calmer les ardeurs phocéennes.

L'envie de s'enflammer est forcément présente tant Mario Balotelli a débuté son aventure sur la Canebière de manière idyllique. Le fantasque buteur italien séduit sur tous les tableaux. Avec quatre réalisations en six rencontres, il a mis un terme aux soucis des avants-centres aphones de l'OM. Il fait aussi le buzz à l'image de sa célébration filmée puis postée sur Instagram dans la foulée. Et comme par hasard, l'OM s'est métamorphosé et reste sur quatre victoires sur ses cinq derniers matches. La recrue de rêve. Celle tant désirée par Jacques-Henri Eyraud. Mais Nice, qui va retrouver son ancien buteur ce dimanche, aurait beaucoup de choses à dire à l'OM au sujet de l'Italien. D'être prudent surtout. Et de ne pas s'enflammer justement.

Les Aiglons pourraient ainsi rappeler que ce n'est pas vraiment une surprise de voir Mario Balotelli flamber pour ses premières sorties. Un doublé contre Marseille (3-2), un autre face à Monaco (4-0) et un but à Lorient (2-1) : ses premiers pas en L1 avec l'OGCN lors de l'été 2016 avaient été ravageurs. Mais là encore, ce n'est pas surprenant. Super Mario aime lancer ses histoires pied au plancher. Rappelez-vous, l'AC Milan en avait déjà profité au début de l'année 2013, quand l'ancien Citizen avait planté sept buts lors de ses six premières rencontres avec les Rossoneri en Serie A. "Ça lui tient à coeur de réussir de bons débuts quand il arrive quelque part", a confirmé vendredi Malang Sarr, son ancien coéquipier niçois. Le souci, c'est plus sur le long terme. Quand "Balo" commence à avoir la tête un peu ailleurs.

A Nice, cela a mis du temps. Mais après deux saisons si alléchantes (15 buts en 23 matches de L1 en 2016-17 puis 18 en 28 rencontres en 2017-18), Docteur Mario a remplacé Mister Balotelli. Plus d'envie, plus de buts. Juste un Balotelli qui traîne son spleen pendant six mois. Comme ça avait été le cas avec… l'AC Milan en 2015-16 (1 but en 20 matches de Serie A). Alors bien sûr, l'OM a le temps. Surtout que l'Italien, qui a confié son envie de "rester" à Marseille à la Provence, n'a signé que six mois. Mais il faudra forcément le prendre en compte à un moment donné pour l'exécutif marseillais, surtout s'il espère le prolonger.

Mario Balotelli lors de la rencontre OM-Amiens / Ligue 1

Mario Balotelli lors de la rencontre OM-Amiens / Ligue 1Getty Images

Une Diva et une gestion tendue

Caractériel, lunatique, boudeur, pas toujours très professionnel : Marseille sait de toute manière quel joueur a débarqué. Le style Balotelli est bien connu dans le monde du ballon rond depuis des années. C'est l'un des exemples types du joueur inconstant par excellence sur la planète football. Nice pourrait cependant aussi souffler quelques mots sur le côté diva de l'Italien. Lui dire quelques anecdotes sur ses soucis avec ses entraîneurs. Là aussi, c'est un serpent de mer dans la carrière de l'Italien. Et Nice n'y a pas échappé.

S'il s'est longtemps défendu d'avoir des problèmes avec son attaquant, Patrick Vieira s'est au fil du temps découragé et a fini par ne plus compter sur lui. "Dès le départ, c'était difficile à gérer. On s'est rapidement rendu compte, tous les deux, que cela n'allait pas être si facile que ça", a finalement avoué l'ancien milieu des Bleus et des Gunners. Une tension qui a sauté aux yeux dans le documentaire d'Interieur Sport sur Canal. Et Lucien Favre ? Le technicien suisse a tiré le meilleur de son protégé italien. Mais à quel prix ? En coulisse, le coach du Borussia ne cachait pas à la fin sa lassitude à gérer le cas Balotelli, qui s'agaçait lui régulièrement des exigences de son coach. Un défi de plus pour Rudi Garcia. Et pour le groupe marseillais.

Star en L1 par son charisme, son vécu et ses performances, Mario Balotelli n'est pas non plus un leader de vestiaire. En tout cas pas dans le bon sens du terme. "Tu ne peux pas compter sur lui dans les mauvais moments. Quand ça ne va pas, il se contente de râler", a ainsi lâché un joueur dans L'Equipe samedi. Un triste constat. Pour le moment, l'OM n'a cependant aucune raison de se plaindre. Le club phocéen, qui aime les "fadas", ne voit que le bon côté du nouveau N.9 marseillais. Comme Nice au début de son aventure avec Mario…

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0