Getty Images

Reims se remet dans le sens de la marche en s'imposant face à Strasbourg (2-1)

Reims se remet dans le sens de la marche

Le 15/12/2018 à 21:44Mis à jour Le 15/12/2018 à 22:16

LIGUE 1 - Le Stade de Reims s'est imposé face à Strasbourg lors du premier match d'une 18e journée tronquée. Les Rémois n'avaient toujours pas gagné en décembre. Les voilà provisoirement au 8e rang, juste devant les Strasbourgeois (9e).

Les Strasbourgeois auraient bien aimé offrir une victoire et un sourire à leur millier de supporters venus à Reims, seulement quatre jours après le drame qui a touché la ville. Mais le Racing a dû s'incliner au stade Auguste Delaune (2-1), premier match de la 18ème journée de L1. Bien trop discrets offensivement, ils avaient tout de même réussi à égaliser. Avant de s'incliner sur un coup franc splendide de Cafaro. Au lieu d'intégrer provisoirement le Top 5, les Alsaciens se retrouvent neuvièmes avec 23 points. Ils voient les Rémois leur passer devant au classement, avec deux unités de mieux.

Les hommes de David Guion ont pu prendre les devants très rapidement. Doumbia a profité de la passivité strasbourgeoise pour marquer sans opposition d'une volée du droit suite à un ballon mal renvoyé par la défense alsacienne (1-0, 6e). Fort de cet avantage, les Champenois sont passés en mode gestion et n'ont pas été inquiétés de la première période. Ils sont même passés tout près du break. Que Lala a évité en repoussant sur sa ligne une tête surprenante de son partenaire Ajorque sur corner (44e).

Strasbourg pas assez percutant

Cafaro décisif juste après son entrée en jeu Une action déclic pour les Strasbourgeois qui ont égalisé dès la reprise, sur leur toute première opportunité de la partie. Grâce à Thomasson à l'affût après une frappe non cadrée de Jonas Martin que Mendy a malencontreusement repoussée sur lui (1-1, 48e). Mais ce petit coup de pouce n'a pas suffi.

Car les Rémois sont repartis à l'attaque. Après une tentative de Doumbia (62e), une autre d'Oudin (64e), la délivrance est venue de Cafaro, entré en jeu à peine une minute plus tôt. D'un maitre coup franc à 25 bons mètres, il a signé son troisième but de la saison en L1 (2-1, 66e). De quoi récompenser le travail de ses partenaires qui ont, cette fois-ci, préserver leur petite avance. Avec seulement cinq tirs tentés, tous en deuxième période, Strasbourg pouvait difficilement espérer mieux.

0
0