Vinicius Junior, Brésilien, Flamengo. Coup de foudre du Real Madrid au printemps 2017 : le géant espagnol débourse 45 millions d'euros pour le gamin de 16 ans. Trois ans plus tard, Vinicius est international brésilien et joue régulièrement sous le maillot blanc immaculé. Sur le podium des joueurs les plus chers de sa catégorie d'âge figurent deux Monégasques aux trajectoires beaucoup plus cabossées. Il n'est pas encore question de sélection chez les A ni de Ligue des champions. Willem Geubbels et Pietro Pellegri, recrutés à eux deux pour 45 millions d'euros, sont très loin des standards de Vinicius Junior. Le Gênois, arrivé le 27 janvier 2017, et le Lyonnais, débarqué à l'été 2018, cumulent des statistiques faméliques : huit bouts de matches et un but. La faute à des blessures à répétition.

Les condamner, alors qu'ils n'ont pas encore 20 ans, n'aurait pas grand sens mais il faut aussi les juger à la valeur de leur transfert. Ils incarnent à eux deux la folie et les dérives d'un marché spéculatif et agressif. Pourquoi miser si gros sur des joueurs encore en construction et sans référence chez les professionnels ? Aucun gamin de 16 ou 17 ans ne devrait vivre avec cette étiquette sur le dos et les attentes, forcément décuplées, ne cadrent pas avec la patience nécessaire au développement de ces adolescents qui n'ont pas fini leur croissance.

Ligue 1
Neymar touché à un mollet est incertain contre Angers
IL Y A UNE HEURE

Willem Geubbels lors de sa présentation à Monaco

Crédit: Getty Images

La plupart du temps, nous tuons des joueurs

Ont-elles saboté leur début de carrière à l'ASM ? "Non, nous confie Ludovic Geubbels, père et agent de Willem. Mon fils a développé une tendinopathie lors de sa dernière année à Lyon. Monaco l'a détectée lors du transfert. Cette blessure était due à une excroissance osseuse au niveau de la rotule. Bien sûr, il a été blessé aux ischios parce qu'il compensait mais il a été finalement opéré en mai 2019. Et il a repris depuis six mois, tout cela n'a rien à voir avec le prix de son transfert."

Pellegri et Geubbels ont suivi une trajectoire parallèle. L'Italien a, lui, souffert de pubalgie à répétition. "Le nouveau Messi", comme le surnommait son président à Gênes, devait initialement prendre le relais de Falcao après une année d'apprentissage à ses côtés et Geubbels, lui, tenter de marcher dans les pas de Kylian Mbappé. Il va encore falloir patienter. "Peut-être que nous devons parler des idées que nous avons de prendre des jeunes joueurs qui ont 14 ou 15 ans", s'alarmait Leonardo Jardim, leur ancien coach, dans les colonnes de France Football en novembre dernier. Nous pensons qu'ils sont des adultes en miniature. La plupart du temps, nous tuons des joueurs. Aujourd'hui, nous pensons qu'un garçon de 15 ou 16 ans a été formé. Ce n'est pas vrai. La maturité arrive à 18 ou 19 ans en ce qui concerne les os et les tendons."

Pietro Pellegri de l'AS Monaco

Crédit: Getty Images

Monaco, illusions perdues

Les deux jeunes hommes ne sont pas des exceptions dans un effectif monégasque rongé par les blessures depuis plusieurs mois. Avec eux, les champions de France se heurtent à un autre problème : son incapacité à faire grandir les jeunes dans un effectif surpeuplé. Anthony Martial et Kylian Mbappé sont les exceptions d'un club qui a gâché un bon paquet de jeunes talents. Prodige de la Masia, Jordi Mboula débarque sur le Rocher en 2017 et enchaîne les prêts infructueux depuis.

Arrivé lui aussi du Barça à 16 ans, Robert Navarro est déjà reparti à la Real Sociedad après une seule apparition en Coupe de France. La post-formation tarde à porter ses fruits. "Hormis Badiashile, les jeunes ne percent pas à l'ASM depuis Mbappé, note Mathieu Faure, journaliste à Nice-Matin. Mais la différence pour Geubbels et Pellegri, c'est qu'ils ont coûté cher. Est-ce qu'on peut faire jouer en U19 ou est qu'on doit prêter au Cercle Bruges ces deux joueurs qui ont coûté 45 millions d'euros ? Il est très difficile de leur trouver une place."

Willem Geubbels (Monaco)

Crédit: Getty Images

Le bénéfice… du doute

Les deux hommes restent pour le moment des interrogations. Parce que personne ne peut encore dire de quoi ils sont capables. Un doute qui leur permet de conserver plus de crédit que ceux qui ont déjà coulé ces dernières années en Principauté comme Jordy Gaspar passé du statut d'espoir à Lyon au Grenoble Foot 38 après un prêt au Cercle Bruges et deux années avec la réserve de l'ASM.

Pietro Pellegri avec Rony Lopes lors de ses débuts en Ligue 1

Crédit: Getty Images

Monaco ne pourra pas se permettre pareil fiasco pour deux investissements majeurs. Pellegri et Geubbels continuent d'incarner l'avenir du club même s'ils n'ont rien prouvé depuis leur arrivée. "Willem a connu un gros transfert, des blessures et une opération en deux ans. C'est exceptionnel parce que, généralement, un joueur connaît cela tout au long de sa carrière. Si son corps le laisse en paix, il va être très fort désormais, nous confie son père. Il a retrouvé la sélection U19 en début d’année ce qui prouve qu’il y a d’autres observateurs que l’ASM qui croient en lui."

A 18, pour le Français, et 19 ans, pour le plus jeune joueur à avoir débuté en Serie A, la saison qui vient est déjà charnière. Intégrés au groupe professionnel lors de la préparation, ils doivent enfin faire parler d'eux. "Willem n'a encore rien prouvé, l'objectif est d’enchaîner les matches de L1", continue Ludovic Geubbels. L'absence de Coupe d'Europe et la crise économique a rétréci la ligne d'attaque monégasque. Une opportunité pour le duo qui, malgré son très jeune âge, n'a déjà plus de temps à perdre.

Ligue 1
Le PSG maîtrise alors Tuchel… s'agace : "Franchement, je ne suis pas content"
IL Y A 14 HEURES
Ligue 1
"C’est pas la capitale, c’est Marseille bébé" : Jusqu'où joueurs et clubs peuvent-ils chambrer ?
25/09/2020 À 05:49