Gérard Lopez et LOSC, c'est bel et bien fini. Dans un communiqué révélé par L'Equipe, le désormais ancien président et propriétaire des Dogues annonce la vente du club lillois au fonds d'investissement domicilié au Luxembourg, Merlyn Partners via sa filiale la société Callisto. "J'ai atteint mon objectif et je crois qu'il est maintenant temps pour un nouveau propriétaire de prendre la relève, et pour moi de me concentrer sur d'autres entreprises sportives", explique l'homme d'affaires hispano-luxembourgeois, qui va laisser la tête du club à Olivier Létang, l'ancien directeur sportif du PSG et président de Rennes.
Moins de quatre ans après avoir racheté le club à Michel Seydoux, Gérard Lopez n'a pas résisté à la tempête qui secoue la L1 avec la crise liée au Covid-19 et l'affaire des droits TV de Mediapro. Mis sous pression par le fonds d'investissement américain Elliott Management - son principal créancier qui lui reproche selon L'Equipe de n'avoir payé que 102 des 225 millions d'euros empruntés -, il n'avait pas d'autres choix que de vendre. "Compte tenu des difficultés récentes en Ligue 1 et en particulier de l'incertitude entourant le contrat des droits TV pour le championnat de France, il est important que le LOSC soit détenu par un propriétaire de référence, à la solidité financière reconnue comme Merlyn", glisse-t-il encore dans le communiqué.
Ligue 1
5-3 : Trop d'erreurs défensives et une claque pour l'OL
31/07/2021 À 18:33

Campos part aussi : Lille plongé dans le doute

Si des "nouveaux fonds propres seront injectés dans le club", Oliver Létang sera le nouvel homme fort dans le Nord. Moins de dix mois après avoir quitté le Stade Rennais, l'ancien joueur et directeur général de Reims a su faire jouer ses réseaux pour retrouver un poste à la hauteur de ses ambitions. "C'est un grand honneur de devenir le nouveau président du LOSC, cette place forte du football français, avoue-t-il dans le document révélé aussi par RMC. Mon intention est que le club atteigne son plein potentiel et je veillerai à la bonne gestion du LOSC sur les plans sportif et financier, dans l'intérêt des supporters et de la communauté du LOSC, avec le football au cœur du projet."
Merlyn Partners trace le même sillon, histoire d'essayer de réaliser cette passation déroutante à ce moment de la saison en douceur. "La volonté de Merlyn est de capitaliser sur les résultats sportifs obtenus au cours des saisons passées et de garantir que ce succès soit durable à long terme en s'appuyant sur une situation financière solide et une équipe de direction forte", précise aussi le nouveau propriétaire du LOSC dans ce texte. Si le discours et les chiffres évoqués ont de quoi rassurer quelques fans nordistes, Lille se retrouve tout de même plongé dans une période d'incertitude avec cette crise de gouvernance alors que le club pointe en tête de la L1 et séduit avec la qualité de ses prestations. Car Gérard Lopez n’est pas le seul à quitter le navire.
Si Marc Ingla "a démissionné de ses fonctions de directeur général mais reste au Conseil d'administration du club", le LOSC voit ainsi Luis Campos s'en aller. Le Portugais, salarié d'une des sociétés de Lopez et expert du marché des transfert dont la science avait déjà fait les beaux jours de Monaco, s'était imposé comme l'une des clefs du succès lillois, grâce à son réseau tentaculaire. Si le "trading" fonctionnait à Lille jusqu'à présent, il y était pour beaucoup. Il va falloir faire sans lui et compter sur l'apport d'Oliver Létang. Heureusement pour le LOSC, Christophe Galtier reste lui à son poste d'entraîneur. Et à 48 heures d'un choc contre le Paris SG, l'entraîneur nordiste va devoir montrer que ce séisme en coulisse n'affecte pas son équipe.

Henry, Benzema, Giroud : Votre top 5 des meilleurs attaquants français

Ligue 1
Varane aurait fait son choix : il veut quitter le Real Madrid, le PSG déjà à l'affût
14/06/2021 À 15:28
Ligue 1
Canal+ annonce son retrait de la diffusion de la Ligue 1
11/06/2021 À 16:03