Les tops

  • De beaux buts en pagaille
Ligue 1
Montpellier se rapproche du podium, Bordeaux rate le coche
30/11/2019 À 20:58

On a souvent tendance à railler le multiplex du samedi soir, qui serait synonyme d'ennui profond. Et pourtant, les acteurs de la Ligue 1 se sont passé le mot pour nous régaler à différents égards. Lors du prolifique Montpellier-Amiens (4-2), Andy Delort a assuré le succès de son équipe grâce à une superbe frappe, pure et limpide, des 25 mètres. A Reims (1-1), Josh Maja a épaté la galerie avec une magnifique madjer compliquée à réaliser. Et pour Nice-Angers (3-1), Angelo Fulgini avait démarré cette belle soirée d'un petit festival dans la surface avant que les Niçois ne lui répondent avec une action collective léchée, rythmée par des déviations subtiles en une touche, et conclue en douceur par Myziane Maolida.

  • Caqueret n'a pas craqué

Il n'était pas franchement parti sur les meilleures bases. Pour la première titularisation de sa carrière en championnat, le jeune Maxence Caqueret (19 ans) a d'abord donné l'impression de ne pas être prêt pour la Ligue 1. Mais il n'a pas sombré dans le doute. Bien au contraire. L'OL mené, le Gone a su hausser le niveau et même se montrer décisif en servant Maxwel Cornet sur l'égalisation lyonnaise. Au bout du compte, Lyon s'est imposé et Caqueret a plutôt réussi sa première. En démontrant au passage une belle force de caractère après son entame délicate. On attend de le revoir.

  • Lusamba, on ne l'avait pas vu venir

Ce n'était probablement sur lui que les supporters niçois comptaient pour porter les Aiglons vers la victoire face à Angers. Et pour cause : Arnaud Lusamba n'avait joué que 11 petites minutes sur les trois derniers matches de Ligue 1. Il n'avait plus été dans le onze de départ niçois depuis plus d'un mois. Mais face au SCO, il était là d'entrée de match. Et bien là. Avec le but de l'égalisation et une passe décisive pour Kasper Dolberg, le milieu de 22 ans a signé l'une des plus belles prestations de sa jeune carrière. Et offert une contribution aussi large qu'inattendue au succès niçois.

Arnaud Lusamba a été décisif face à Angers

Crédit: Getty Images

Les flops

  • Nîmes a oublié le chemin du but

Les Crocodiles ne sont pas restés muets face à Metz. Mais un seul but à domicile face à un club lorrain qui fait partie des défenses les plus perméables de ce championnat, c'est un maigre bilan. Le souvenir de l'attaque flamboyante des Gardois la saison passée paraît bien lointain. Nîmes n'a que la 18e attaque sur l'exercice actuel avec 12 buts en 15 matches, et seulement six sur ses dix dernières sorties en L1. Le mercato a clairement fait beaucoup de mal au secteur offensif des Nîmois. Mais ils doivent quand même retrouver le chemin du but. Dans la course au maintien, ce sera capital.

  • Amiens prend l'eau

En l'espace de trois matches, la défense d'Amiens a cédé dans les grandes largeurs. Contre Rennes (3-1), Strasbourg (0-4) et Montpellier (4-2) samedi, elle a encaissé onze buts et se retrouve désormais bonnet d'âne de la Ligue 1 dans ce domaine. Et comme la semaine dernière contre les Strasbourgeois, les Amiénois ont terminé la rencontre à dix… Pas le plus simple pour garantir une sécurité défensive nécessaire afin d'obtenir le maintien, l'objectif du club. Et ce, alors que l'habituel capitaine et leader de la défense, Prince Gouano (virus viral), est sur le flanc jusqu'à janvier selon L'Équipe. Il faudra stopper l'hémorragie dès mercredi contre Reims, 19e attaque de L1 avec 11 buts inscrits.

https://imgresizer.eurosport.com/unsafe/0x0/filters:format(jpeg):focal(1364x431:1366x429)/origin-imgresizer.eurosport.com/2019/11/30/2727717.jpg
  • Bordeaux peut s'en mordre les doigts

Six jours après avoir battu Monaco (2-1) pour se replacer dans le haut du classement, les Girondins étaient tout près de bonifier ce succès à Reims samedi. Les circonstances du match leur étaient favorables avec un joli but de Maja (27e) et surtout l'expulsion de Romao, sanctionné de deux cartons jaunes (73e). Et pourtant, ils ont craqué dans le temps additionnel (90e+3) sur un but de Dia qui concrétisait la domination des Champenois, qui ont longtemps buté sur un Costil inspiré et sollicité plus que de raison. Même en supériorité numérique.

Paulo Sousa et Bordeaux ont loupé le coche à Reims

Crédit: Getty Images

Ligue 1
Monaco se rate, Nantes se donne de l'air
18/10/2020 À 14:56
Ligue 1
L'OL a cru tout gâcher, mais il renoue avec le succès
18/10/2020 À 12:53